couvtiqqun1

Tiqqun - Organe conscient du Parti Imaginaire

Il faut en tout commencer par les principes. L'action juste en découle. Quand une civilisation est ruinée, il lui faut faire faillite. On ne fait pas le ménage dans une maison qui s'écroule.
Les buts ne font pas défaut, le nihilisme n'est rien. Les moyens sont hors de cause, l'impuissance n'a pas d'excuse. La valeur des moyens se rapporte à leur fin.
Tout ce qui est, est bon. Le monde des qelipoth, le Spectacle, est de part en part, mauvais. Le mal n'est pas une substance, s'il était une substance, il serait bon. Le mystère de l'effectivité du mal se résout en ceci que le mal n'est pas, mais qu'il est un néant actif.
Le mal, c'est de ne le pas distinguer du bien. L'indistinction est son royaume, l'indifférence sa puissance.
Les hommes n'aiment pas le mal, ils aiment le bien qui est en lui.
Dans le Tiqqun, l'être retourne à l'être, le néant au néant. L'accomplissement de la Justice est son abolition.

 

Sommaire

3 - Eh bien, la guerre !

7 - Qu'est-ce que la métaphysique critique ?

23 - Théorie du Bloom

46 - Phénoménologie de la vie quotidienne

50 - Thèse sur le Parti Imaginaire

72 - Le silence et son au-delà

80 - De l'économie considérée comme magie noire

94 - Premiers matériaux pour une théorie de la Jeune Fille

127 - Hommes-machines, mode d'emploi

137 - Les métaphysiciens critiques sous le "mouvement des chômeurs"

146 - Quelques actions d'éclat du Parti Imaginaire