Léolo AEC copier01

Quatrième festivité : "«L'Urssaf» un jour s'aperçut avec étonnement de ceci qu'il arrivait qu'un arpenteur de bars trouvât parfois bon de « rapporter » lui-même «son verre vide au comptoir», afin le plus souvent d'en commander un autre en «jouant des coudes». Estomaqué par cette incroyable découverte, considérant qu'il s'agissait bel et bien là de «travail dissimulé» et fort d'avoir pénétré ici l'un des plus ténébreux mystères abrités par tous ces lieux d'abjection depuis trop longtemps «tapis dans l'ombre» - telles des épiceries de sinistre mémoire -, l'organisme de collecte des cotisations sociales jugea fort judicieux d'exiger que «les gérants» d'un bistrot breton s'acquittassent «d'une amende qui, après pénalités», atteignit quand même «la coquette somme de 9000 euros» ; j'en profitai aussitôt quant à moi pour attaquer aux prud’hommes un vieil ami limonadier qui me devait plusieurs années d'un «travail» assidu sur son zinc."

Cf Le Monde/Big-Browser du 18 décembre 2013

Léolo, janvier 2014