Amour, émeute et cuisine

Quelques pensées sur la civilisation, considérée dans ses aspects politiques, philosophiques, et culinaires, entre autres. Il y sera donc question de capitalisme, d'Empire, de révolte, et d'antiterrorisme, mais aussi autant que faire se peut de cuisine.

15 décembre 2019

Chant de révolte

Chant de Révolte - ou La Révolte

de Sébastien Faure (1886), interprétée ici par Fanchon Daemers

Paroles : Couplet 1 : Nous sommes les persécutés / De tous les temps et de toutes les races / Toujours nous fumes exploités / Par les tyrans et les rapaces / Mais nous ne voulons plus fléchir / Sous le joug qui courba nos pères / Car nous voulons nous affranchir / De ceux qui causent nos misères

Refrain : Église, Parlement, / Capitalisme, État, Magistrature / Patrons et Gouvernants, / Libérons-nous de cette pourriture / Pressant est notre appel, / Donnons l'assaut au monde autoritaire / Et d'un cœur fraternel / Nous réaliserons l'idéal libertaire

Couplet 2 : Ouvrier ou bien paysan / Travailleur de la terre ou de l'usine / Nous sommes dès nos jeunes ans / Réduits aux labeurs qui nous minent / D'un bout du monde à l'autre bout / C'est nous qui créons l'abondance / C'est nous tous qui produisons tout / Et nous vivons dans l'indigence

Refrain

Couplet 3 : L'État nous écrase d'impôts / Il faut payer ses juges, sa flicaille / Et si nous protestons trop haut / Au nom de l'ordre on nous mitraille / Les maîtres ont changé cent fois / C'est le jeu de la politique / Quels que soient ceux qui font les lois / C'est bien toujours la même clique

Refrain

Couplet 4 : L'engrenage encor va nous tordre : / Le capital est triomphant ; / La mitrailleuse fait de l'ordre / En hachant la femme et l'enfant. / L'Usure folle en ses colères / Sur nos cadavres calcinés / Soude à la grève des Salaires / La grève des assassinés.

Refrain

Couplet 5 : Pour défendre les intérêts / Des flibustiers de la grande industrie / On nous ordonne d'être prêts / À mourir pour notre patrie / Nous ne possédons rien de rien / Nous avons horreur de la guerre / Voleurs, défendez votre bien / Ce n'est pas à nous de le faire

Refrain

Reprise en 1996 par René Binamé

Posté par isabeaudeloere à 17:24 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

22 novembre 2019

Ode aux casseurs/casseuses

Ode aux casseurs/casseuses

Chorale révolutionnaire de Royere de Vassivier (2019)

Posté par maguyporete à 12:43 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

19 novembre 2019

Manu dans l'cul

Manu dans l'cul

de Damien Saez (2019)

Posté par PhilibertdePisan à 11:22 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 juin 2019

Encore un peu

Encore un peu

de H-Tône (2019)

Posté par isabeaudeloere à 08:45 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13 juin 2019

On va tous crever

On va tous crever

de Sidilarsen (2019)

Posté par isabeaudeloere à 08:02 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

25 avril 2019

Grândola, Vila Morena

Grândola, Vila Morena

de Zeca Afonso

(Cette chanson qui était interdite par le régime fut diffusé sur Radio Renascença pour signaler le début de l'insurrection au Portugal en 1974)

Paroles : Grândola, vila morena / Terra da fraternidade / O povo é quem mais ordena / Dentro de ti, ó cidade

Dentro de ti, ó cidade / O povo é quem mais ordena / Terra da fraternidade / Grândola, vila morena

Em cada esquina, um amigo / Em cada rosto, igualdade / Grândola, vila morena / Terra da fraternidade

Terra da fraternidade / Grândola, vila morena / Em cada rosto, igualdade / O povo é quem mais ordena

À sombra duma azinheira / Que já não sabia a idade / Jurei ter por companheira / Grândola, a tua vontade

Grândola a tua vontade / Jurei ter por companheira / À sombra duma azinheira / Que já não sabia a idade

Posté par isabeaudeloere à 08:26 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 janvier 2019

Gilets jaunes clip officiel D1ST1

Gilets jaunes

clip officiel D1ST1 (2019)

La rage du peuple J'la vois tous les samedi On n'a plus un franc plus d'quoi remplir un caddy Chaque fin de mois on crève la dale J'te parle pas d'appétit Il suffisait de quelques gilets jaunes pour que petit à petit on s'bouge On s'mobilise Que la France s'organise qu'on soit tous dans les rues et puis que l'Elysée balise On veut pouvoir créer des lois Ou bien les contester Le boycott dans les médias nous empêche de manifester Ils disent que le mouvement s'essouffle Alors qu'on crève tous de faim Pour comprendre qu'ça va péter y'a pas besoin d'être devin On bloque les raffineries Les péages Les flics nous dégagent Et j'peux te dire qu'ils ont la rage Ils poussent des cris quand ils nous chargent Et le samedi au centre-ville Tout c'que j'vois ça me régale J'vois tout le monde s'organiser Même si tout l'monde est dans le mal J'vois tous les gens Casqués Equipés d'un masque à gaz Prendre des boucliers Venez on les écrase J'vois des anciens des jeunes Des femmes Des tirs de fumigènes Des barricades Des flammes De l'autre côté J'vois que des civils Des flics des CRS nous chasser de la ville Ils veulent pas qu'ça s'envenime Ils veulent pas que ça se sache Qu'une fois la nuit tombée Ca devient une partie de cache-cache Ils attendent bien qu'on soit tous regroupé Enfants en bas age personnes agées Ils en profitent pour tout gazer / ... / Dans les placards des gilets jaunes y'a que des battes Derrière les barricades les vitrines de banques éclatent Ils nous prennent en étau Nous coincent dans des petites rues Escaladent les jardins des voisins Pendant qu'ils nous tirent dessus C'qui s'passe c'est fou J'sais pas si tu réalises Ils tirent sur nous mais aussi sur les médics et les journalistes Et moi j'te dis qu'ta hure C'est pas la tienne c'est la notre Mais que ta dictature On n'en veut plus chez les votres Et quand tu t'trouves là planté devant les flics Et qu'tu les vois matraquer des gens Comment rester pacifique Et puis Quand t'es En plein milieu d'la manif Et qu'tu vois les flics se pointer Deux minutes après tu vois passer des visages ensanglantés Comment rester calme Pas leur sauter dessus Quand ils sont dix à tabasser une femme Et qu'elle n'a pas d'issue Et j'ai un truc A dire A tous les pacifistes Si ils le sont encore c'est qu'ils sont pas vraiment dans les manifs J'ai vu le gars à côté d'moi se prendre un flashball en pleine tête Je vois qu'le sang des gilets jaunes coulé C'est bien ça qui m'embête J'vois tout le monde Jeter des pavés Sur les banalisés Le peuple avec un manie-tout casser les portes de l'Elysée Mais y'a aussi Des flics déguisés Aux matraques aiguisées Qui s'font passer pour des casseurs Et puis qu'y attendent de d'faire glisser Mais j'vois aussi Des gens faire demi-tour plus que déter Et charger l'escadron Pour libérer un gilet jaune à terre C'est la guerre Et c'est pas BFM qui va vous l'dire Car elle me paraît être La marionnette Du mal qui l'inspire Et j'en profite Pour dire à tout le monde de pas lacher C'qu'on a lancer s'est propagé dans l'monde entier Faut qu'vous l'sachiez C'est la révolution On devient tous détraqué Macron est comme une allumette Il est à deux doigts d'craquer...

Posté par isabeaudeloere à 13:36 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

05 janvier 2019

Les gueux

Les gueux

détournement effectué par Gaëtan T. et David B de la chanson "Mon vieux", de Daniel Guichard et Jean Ferrat

interprété par Gaëtan Thomas (2018)

Posté par PhilibertdePisan à 17:27 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

31 décembre 2018

Yellow winter songs : L'insurrection qui tient

L'insurrection qui tient

J’ai tout cassé les Monoprix
et j’ai brûlé tous les Franprix
et comme Macron ne disait rien
j’ai recommencé le refrain.
J’ai descellé tous les pavés
et j’ai trouvé où les jeter.
J’ai renversé toutes les bagnoles qui stationnaient chez les bourgeois

Fallait pas me traiter de voyou
Dire que j’étais infiltré
Si tu dis que des mensonges
Je reviendrai la semaine prochaine

J’ai tout démonté les chantiers
j’ai étalé ges grafitti
j’ai tout brisé les belles vitrines.
J’ai déchiré les relevés de compte
j’ai tout haché menu menu
l’économie c’est bien fini.
J’ai repeint tous les policiers, j’ai bien bloqué tous les rond-points

Fallait pas me traiter de voyou
Dire que j’étais infiltré
Si tu dis que des mensonges
Je reviendrai la semaine prochaine

J’ai tout renversé les poubelles,
j’ai allumé des incendies
j’ai fait gazer tout le 8e qui s’en souviendra pour la vie

Fallait pas me traiter de voyou
Dire que j’étais infiltré
Si tu dis que des mensonges
Je reviendrai la semaine prochaine

Si tu dis que des mensonges
Je reviendrai la semaine prochaine

Toi, le premier de cordée & L’insurrection qui tient ont précédemment été publiées sur le site de Lundi Matin

Posté par PhilibertdePisan à 18:44 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Yellow winter songs : Vivre libre sans compter

Vivre libre sans compter

Je veux brûler les relevés de compte
les jeter dans la cheminée
Je veux arrêter de noter
de soustraire et d’additionner

Avec l’épargne on devient fou
chaque calcul est une torture
Je veux libérer mon cerveau
de tous ces chiffres que j’endure

Me débarrasser de vos lois
l’économie c’est pas pour moi
vivre libre, sans compter

Je veux rouler toute la nuit
manger dehors et en reprendre
je veux offrir ce qui me plaît
ne jamais garder le ticket

L’économie est une prison
chaque mouvement est difficile
je veux m’étirer de mon long
me battre pour la liberté

Me débarrasser de vos lois
l’économie c’est pas pour moi
vivre libre, sans compter

Avec vos salaires c’est facile
de ne pas connaître les fins de mois
Je ne veux plus vous élire
je me gouverne seule et ça va

Je n’ai pas besoin de vous voir
de vous entendre, de vous parler
La fin du monde vient de vos lois
vous feriez bien de le quitter

Me débarrasser de vos lois
l’économie c’est pas pour moi
vivre libre, sans compter

Je ne veux rien négocier du tout
je ne veux rien désamorcer
L’insurrection me plaît beaucoup
la révolution est au bout

Assemblées populaires partout
où tout se décide sans vous
militants de l’économie
votre règne est bientôt fini

Me débarrasser de vos lois
l’économie c’est pas pour moi
vivre libre, sans compter

Posté par PhilibertdePisan à 18:39 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
 
Anti-Terrorisme
Manifestations Monde en lutte Nos positions Soutien Tags cuisine TEFMORB Chants révolutionnaires Liens
« janvier 2020 
dimlunmarmerjeuvensam
   1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
Flux RSS des messages
Flux RSS des commentaires