Amour, émeute et cuisine

Quelques pensées sur la civilisation, considérée dans ses aspects politiques, philosophiques, et culinaires, entre autres. Il y sera donc question de capitalisme, d'Empire, de révolte, et d'antiterrorisme, mais aussi autant que faire se peut de cuisine.

25 avril 2019

Grândola, Vila Morena

Grândola, Vila Morena

de Zeca Afonso

(Cette chanson qui était interdite par le régime fut diffusé sur Radio Renascença pour signaler le début de l'insurrection au Portugal en 1974)

Paroles : Grândola, vila morena / Terra da fraternidade / O povo é quem mais ordena / Dentro de ti, ó cidade

Dentro de ti, ó cidade / O povo é quem mais ordena / Terra da fraternidade / Grândola, vila morena

Em cada esquina, um amigo / Em cada rosto, igualdade / Grândola, vila morena / Terra da fraternidade

Terra da fraternidade / Grândola, vila morena / Em cada rosto, igualdade / O povo é quem mais ordena

À sombra duma azinheira / Que já não sabia a idade / Jurei ter por companheira / Grândola, a tua vontade

Grândola a tua vontade / Jurei ter por companheira / À sombra duma azinheira / Que já não sabia a idade

Posté par isabeaudeloere à 08:26 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 janvier 2019

Gilets jaunes clip officiel D1ST1

Gilets jaunes

clip officiel D1ST1 (2019)

La rage du peuple J'la vois tous les samedi On n'a plus un franc plus d'quoi remplir un caddy Chaque fin de mois on crève la dale J'te parle pas d'appétit Il suffisait de quelques gilets jaunes pour que petit à petit on s'bouge On s'mobilise Que la France s'organise qu'on soit tous dans les rues et puis que l'Elysée balise On veut pouvoir créer des lois Ou bien les contester Le boycott dans les médias nous empêche de manifester Ils disent que le mouvement s'essouffle Alors qu'on crève tous de faim Pour comprendre qu'ça va péter y'a pas besoin d'être devin On bloque les raffineries Les péages Les flics nous dégagent Et j'peux te dire qu'ils ont la rage Ils poussent des cris quand ils nous chargent Et le samedi au centre-ville Tout c'que j'vois ça me régale J'vois tout le monde s'organiser Même si tout l'monde est dans le mal J'vois tous les gens Casqués Equipés d'un masque à gaz Prendre des boucliers Venez on les écrase J'vois des anciens des jeunes Des femmes Des tirs de fumigènes Des barricades Des flammes De l'autre côté J'vois que des civils Des flics des CRS nous chasser de la ville Ils veulent pas qu'ça s'envenime Ils veulent pas que ça se sache Qu'une fois la nuit tombée Ca devient une partie de cache-cache Ils attendent bien qu'on soit tous regroupé Enfants en bas age personnes agées Ils en profitent pour tout gazer / ... / Dans les placards des gilets jaunes y'a que des battes Derrière les barricades les vitrines de banques éclatent Ils nous prennent en étau Nous coincent dans des petites rues Escaladent les jardins des voisins Pendant qu'ils nous tirent dessus C'qui s'passe c'est fou J'sais pas si tu réalises Ils tirent sur nous mais aussi sur les médics et les journalistes Et moi j'te dis qu'ta hure C'est pas la tienne c'est la notre Mais que ta dictature On n'en veut plus chez les votres Et quand tu t'trouves là planté devant les flics Et qu'tu les vois matraquer des gens Comment rester pacifique Et puis Quand t'es En plein milieu d'la manif Et qu'tu vois les flics se pointer Deux minutes après tu vois passer des visages ensanglantés Comment rester calme Pas leur sauter dessus Quand ils sont dix à tabasser une femme Et qu'elle n'a pas d'issue Et j'ai un truc A dire A tous les pacifistes Si ils le sont encore c'est qu'ils sont pas vraiment dans les manifs J'ai vu le gars à côté d'moi se prendre un flashball en pleine tête Je vois qu'le sang des gilets jaunes coulé C'est bien ça qui m'embête J'vois tout le monde Jeter des pavés Sur les banalisés Le peuple avec un manie-tout casser les portes de l'Elysée Mais y'a aussi Des flics déguisés Aux matraques aiguisées Qui s'font passer pour des casseurs Et puis qu'y attendent de d'faire glisser Mais j'vois aussi Des gens faire demi-tour plus que déter Et charger l'escadron Pour libérer un gilet jaune à terre C'est la guerre Et c'est pas BFM qui va vous l'dire Car elle me paraît être La marionnette Du mal qui l'inspire Et j'en profite Pour dire à tout le monde de pas lacher C'qu'on a lancer s'est propagé dans l'monde entier Faut qu'vous l'sachiez C'est la révolution On devient tous détraqué Macron est comme une allumette Il est à deux doigts d'craquer...

Posté par isabeaudeloere à 13:36 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

05 janvier 2019

Les gueux

Les gueux

détournement effectué par Gaëtan T. et David B de la chanson "Mon vieux", de Daniel Guichard et Jean Ferrat

interprété par Gaëtan Thomas (2018)

Posté par PhilibertdePisan à 17:27 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

31 décembre 2018

Yellow winter songs : L'insurrection qui tient

L'insurrection qui tient

J’ai tout cassé les Monoprix
et j’ai brûlé tous les Franprix
et comme Macron ne disait rien
j’ai recommencé le refrain.
J’ai descellé tous les pavés
et j’ai trouvé où les jeter.
J’ai renversé toutes les bagnoles qui stationnaient chez les bourgeois

Fallait pas me traiter de voyou
Dire que j’étais infiltré
Si tu dis que des mensonges
Je reviendrai la semaine prochaine

J’ai tout démonté les chantiers
j’ai étalé ges grafitti
j’ai tout brisé les belles vitrines.
J’ai déchiré les relevés de compte
j’ai tout haché menu menu
l’économie c’est bien fini.
J’ai repeint tous les policiers, j’ai bien bloqué tous les rond-points

Fallait pas me traiter de voyou
Dire que j’étais infiltré
Si tu dis que des mensonges
Je reviendrai la semaine prochaine

J’ai tout renversé les poubelles,
j’ai allumé des incendies
j’ai fait gazer tout le 8e qui s’en souviendra pour la vie

Fallait pas me traiter de voyou
Dire que j’étais infiltré
Si tu dis que des mensonges
Je reviendrai la semaine prochaine

Si tu dis que des mensonges
Je reviendrai la semaine prochaine

Toi, le premier de cordée & L’insurrection qui tient ont précédemment été publiées sur le site de Lundi Matin

Posté par PhilibertdePisan à 18:44 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Yellow winter songs : Vivre libre sans compter

Vivre libre sans compter

Je veux brûler les relevés de compte
les jeter dans la cheminée
Je veux arrêter de noter
de soustraire et d’additionner

Avec l’épargne on devient fou
chaque calcul est une torture
Je veux libérer mon cerveau
de tous ces chiffres que j’endure

Me débarrasser de vos lois
l’économie c’est pas pour moi
vivre libre, sans compter

Je veux rouler toute la nuit
manger dehors et en reprendre
je veux offrir ce qui me plaît
ne jamais garder le ticket

L’économie est une prison
chaque mouvement est difficile
je veux m’étirer de mon long
me battre pour la liberté

Me débarrasser de vos lois
l’économie c’est pas pour moi
vivre libre, sans compter

Avec vos salaires c’est facile
de ne pas connaître les fins de mois
Je ne veux plus vous élire
je me gouverne seule et ça va

Je n’ai pas besoin de vous voir
de vous entendre, de vous parler
La fin du monde vient de vos lois
vous feriez bien de le quitter

Me débarrasser de vos lois
l’économie c’est pas pour moi
vivre libre, sans compter

Je ne veux rien négocier du tout
je ne veux rien désamorcer
L’insurrection me plaît beaucoup
la révolution est au bout

Assemblées populaires partout
où tout se décide sans vous
militants de l’économie
votre règne est bientôt fini

Me débarrasser de vos lois
l’économie c’est pas pour moi
vivre libre, sans compter

Posté par PhilibertdePisan à 18:39 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Yellow winter songs : Toi, le premier de cordée

Toi, le premier de cordée

Toi le premier de cordée
quand on bloque c’est pour toi
Nous les derniers de cordées
on se passerait bien de toi
L’Élysée t’en fais pas
ça coûtera moins cher sans toi
Tu ferais bien de nous lâcher
ou on pourrait t’étrangler

On a bien envie d’un nouvel an sans toi
C’est pas compliqué de comprendre ça
À quoi bon rester si tu es dégoûté
par tout ce qui ne te ressemble pas
On ne te retiendra pas

Toi le premier de cordée
quand on bloque c’est pour toi
Nous les derniers de cordées
on te maudit chaque fois
Que la télé te fait parler,
Que tu crois nous amadouer
Même les mômes de 6 ans
chante tous à la récrée
que tu dois démissionner

Si tu crois que tu vas t’en tirer comme ça
C’est mal nous connaître on ne te dit que ça
Ta prime de Noël et tes cadeaux gratuits
Tu peux te les garder, c’en est bien fini
Tu ne dormiras plus la nuit

Toi le premier de cordée
sois prêt à te faire destituer
Nous les derniers de cordée
on n’aime pas se répéter
Pas la peine de revenir
encore nous baratiner
Fais plutôt tes valises
et celles de ta bien-aimée

Posté par PhilibertdePisan à 18:34 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Yellow winter songs : La rue ou rien. Il est trop tard pour être calme

La rue ou rien. Il est trop tard pour être calme

Merci de laisser l’État dans les toilettes où vous l’avez trouvé / Qui gouverne ment / Macron, Le Pen, Mélenchon, dégagez tous / On débattra quand on vous aura tous virés / Les vrais casseurs sont chefs d’État / Ils veulent nous forcer à gouverner, nous ne cèderons pas / Le RIC ne nous intéresse pas / Commander est aussi répugnant qu’obéir / Ne tombez pas amoureux du pouvoir / 68 on s’en fout, on veut 89 / Le capitalisme ne mourra pas de mort naturelle, aidons-le / Vive la commune / Nique le contrat social / Ne soyez jamais rentable / – d’ordonnances, + de vacances / On veut des thunes en attendant le communisme / Le RSA à 5000€ / Nous ne voulons pas le pouvoir, nous voulons pouvoir / Nous sommes la jeunesse qui refuse de traverser la rue / Vivre 2 jrs/semaine & 1 mois/ans, non merci / Retraite à 13 ans / Travailler à aimer plutôt qu’aimer travailler / Logement pour tout·e·s, propriété pour personne / Réquisition des logements vides / On veut tout·e·s un emploi fictif et un logement de fonction / 150€ de + par mois par policier. Et nous ? La matraque dans la gueule ? / Nous aussi on veut des primes de fin de mois quand les flics nous insultent / Nique l’état d’urgence / Un revenu universel inconditionnel / On veut vivre, pas survivre / Contre la marchandise, la gratuité / Partageons les riches / Abolition de la GLI-F4 / Comme les ministres on veut nos retraites après 6 mois de travail / Plutôt au smic que flic / Tant qu’il y aura de l’argent y’en aura pas pour tout le monde / Abolition de l’économie / + de banquise, – de banquiers / Plutôt au rsa que soldat / Les CRS sont pas nos fils !!! Signé : les putes / Sans justice pas de paix / Chaos chez les aristos / Les banquiers doivent banquer / NO borders, NO nations / No borders, only sisters / Transports gratuits, frontières ouvertes / Destruction des Centres de Rétention / Pas de nationalisme dans nos fiertés / Libérez les exilé·e·s et la pilosité / Nique son père le patriarcat / Donnez-nous la PMA, on vous laisse le PMU / Macron, on t’encule pas la sodomie c’est entre amis / À bas la dictature des normaux / Nique ton genre / Délivrons nous du mâle / Retirez votre sexe de mon état civil / Ni côtes de bœuf, ni bottes de keufs / Les coups de matraque sont gratuits, la fac devrait l’être aussi / Ouvrez des facs, supprimez la BAC ! / Béni soit l’avortement / Les femmes n’ont pas eu le droit de vote en votant / Zbeul féministe / Nous sommes de celles qui s’organisent : on ne repassera plus jamais vos chemises / Soyez éco-responsables bouffez du riche ! / La révolution sera sans gluten / N’oubliez pas que vous pouvez quitter votre boulot et votre mari / Enfouissons les flics plutôt que les déchets / Non aux émissions de gaz lacrymo / La ville est à ceux qui l’habitent pas aux publicitaires / On veut le beurre et l’argent d’uber.

Il est trop tard pour être calme
Bien trop tard pour être calme

Posté par PhilibertdePisan à 18:23 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

31 octobre 2018

Détournement de chants

Détournement de chants

de Catherine Ribeiro (1979)

Posté par isabeaudeloere à 16:13 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 juillet 2018

Police, milice

Police, milice

de Trust (1979)

Posté par PhilibertdePisan à 20:00 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 juin 2018

Ennemi de l'ordre

Ennemi de l'ordre

de Casey (2009)

[Intro]
Je veux mordre car tout m’emmerde / Me porte à croire qu’on me pousse à perdre / Seul m’importent mon verbe et ma horde / Je suis à vie l’ennemi de l’ordre

[Couplet 1]
C’est moi l’ennemi, moi qui suis malmené / Mal aimé et qu’on a surnommé le mal incarné / Qu’on a berné toutes ces années / L’indigène à qui on aime mener une chasse acharnée / Mes chances de survie sont en sursis / Mon avenir est proche de l’asphyxie / Car le pouvoir s’est fixé le devoir de hisser / Des remparts autour des peaux noires et métissées / Je suis le souci de l’ordre établi / L’ombre au tableau quand la presse publie / Et si ce bled faiblit je deviens l’alibi /Et le blé fait faux bond donc ça sent bon la xénophobie / On aime m’accabler, et devant sa télé / Le peuple attablé chaque soir est comblé / Je fais peur et trembler les médias rassemblés / Je suis capable du pire, coupable d’emblée

[Refrain] Moi l’ennemi d’l’ordre, je me méfie quand on m’aborde et ne me fie qu’à ma horde. On m’a ordonné d’perdre mais j’ai choisi d’mordre / Vu qu’on m’accorde l’échec ou la corde

[Couplet 2]
Je suis une menace et une nuisance / A l’évidence la délinquance en puissance / Coriace sous la cuirasse, tenace dans la démence / D’une extrême virulence, sans classe et élégance / On discute de ma jeunesse, mon impatience / Mon faciès, mes prouesses, mon inconscience / On appelle la science qui dissèque ma race / Mes rues, toits et taudis qui embarrassent / J’ai les pires tendances. Je suis de la pire espèce / On dit que je casse et agresse dans l’allégresse / Que je transgresse et agace en état d’grâce / Qu’apparaissent stress et détresse là où je passe / Que seule m’intéresse la paresse, que j’ignore la tendresse / Que j’adore ajouter des crimes à mon palmarès / Que c’est avec le poing que la police me dresse / Et qu’au-delà du périph’ nord se trouve mon adresse

[Refrain]
Moi l’ennemi d’l’ordre, je me méfie quand on m’aborde et ne me fie qu’à ma horde. On m’a ordonné d’perdre mais j’ai choisi d’mordre / Vu qu’on m’accorde l’échec ou la corde

[Couplet 3]
Je n’ai pas l’air qu’on tolère / J’ai l’allure abonnée aux bas salaires / La couleur qui ne connaît que la colère / Et pour l’heure j’ai la figure accolée au malheur / J’endure brûlures, mollards et procédures / Parcours au radar, miradors et coups durs / Le refus des videurs et les règles en vigueur / Le mépris des leaders, les lois et les rigueurs / C’est la guerre contre moi et pour la gloire / Je suis contrariée, sans emploi ni espoir / Et les hautes sphères conspirent, s’entêtent et aspirent / À pourrir jusqu’à l’atmosphère que je respire / Et l’Ordre veut me mordre / Me tendre un piège énorme et puis me tordre / M’aborde avec une potence et une corde / Et avance que désormais c’est la chance qu’il m’accorde

Posté par isabeaudeloere à 16:10 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
 
Anti-Terrorisme
Manifestations Monde en lutte Nos positions Soutien Tags cuisine TEFMORB Chants révolutionnaires Liens
« mai 2019 
dimlunmarmerjeuvensam
   1 2 3 4
5 67 8 9 10 11
12 1314 15 1617 18
19 20212223 24 25
26 27 28 29 30 31  
Flux RSS des messages
Flux RSS des commentaires