Amour, émeute et cuisine

Quelques pensées sur la civilisation, considérée dans ses aspects politiques, philosophiques, et culinaires, entre autres. Il y sera donc question de capitalisme, d'Empire, de révolte, et d'antiterrorisme, mais aussi autant que faire se peut de cuisine.

28 novembre 2014

Chanson modeste écrite pour les luttes ici et maintenant !

Détournement de la chanson "Mai 68", de Jean-Michel Caradec : La branche a cru dompter ses feuilles / Mais l'arbre éclate de colère / Ce soir que montent les clameurs / Le vent a des souffles nouveaux / En province de France / La clown est montée sur les pierres / On l'a mise au pénitentiaire / Je crois qu'elle s'appelait Silvia / Tout le monde ne peut pas s'appeler Carla / En province de France / Et le sang des gars du Testet hier / A fait l'amour avec la terre / Et fait fleurir les oripeaux / Le sang est couleur du drapeau / En province de France / Et plus on viole Notre-Dame / Plus Des-Landes est Chemin des Dames / Plus Gaillac ressemble à Dachau / Et moins nous courberons le dos / En province de France / Perché sur une barricade / L'oiseau chantait sous les grenades / Son chant de folie était beau / Et fous les enfants d' lair'debau / En province de France / La branche a cru dompter ses feuilles / Mais elle en portera le deuil / Et l'emportera au tombeau / Demain ne fera pas cadeau / En province de France.

Posté par isabeaudeloere à 13:09 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

La commune est en lutte

La commune est en lutte - Jean-Roger Caussimon (1976) : Sans doute, mon amour, on n’a pas eu de chance / Il y avait la guerre / Et nous avions vingt ans / L’hiver de 70 fut hiver de souffrance / Et pire est la misère / En ce nouveau printemps... / Les lilas vont fleurir les hauteurs de Belleville / Les versants de la Butte / Et le Bois de Meudon... / Nous irons les cueillir en des temps plus faciles... / La Commune est en lutte / Et demain, nous vaincrons... / Nous avons entendu la voix des camarades : / "Les Versaillais infâmes / Approchent de Paris..." / Tu m’as dit : "Avec toi, je vais aux barricades / La place d’une femme / Est près de son mari..." / Quand le premier de nous est tombé sur les pierres / En dernière culbute / Une balle en plein front / Sur lui, tu t’es penchée pour fermer ses paupières... / La Commune est en lutte / Et demain, nous vaincrons... / Ouvriers, paysans, unissons nos colères / Malheur à qui nous vole / En nous avilissant... / Nous voulons le respect et de justes salaires / Et le seuil des écoles / Ouvert à nos enfants... / Nos parents ne savaient ni lire ni écrire / On les traitait de brutes / Ils acceptaient l’affront... / L’Égalité, la vraie, est à qui la désire... / La Commune est en lutte / Et demain, nous vaincrons... / Les valets des tyrans étaient en plus grand nombre / Il a fallu nous rendre / On va nous fusiller / Mais notre cri d’espoir qui va jaillir de l’ombre / Le monde va l’entendre / Et ne plus l’oublier... / Soldats, obéissez aux ordres de vos maîtres / Que l’on nous exécute / En nous visant au cœur / De notre sang versé, la Liberté va naître... / La Commune est en lutte / Et nous sommes vainqueurs...

Posté par isabeaudeloere à 12:28 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 juin 2014

Compilation de chansons contre le travail !

Georges Moustaki

"Le droit à la paresse"

 

Coluche, par les Amis d'ta femme

"Sois fainéant (ou conseil à un nourrisson)"

 

Henri Salavador

"Le travail c'est la santé"

 

Zoufris Maracas

"J'aime pas travailler"

 

Les escrocs

"ASSEDIC"

 

Didier Super

"A bas les gens qui bossent"

  

Dominique A

"Le Travail"

 

Fabergo

"Faut pas être contre le travail"

 

Lou Reed

"Don't talk me about work"

 

Les Charlots

"Merci Patron"

 

Graeme Allwright

"Le Clochard Américain"

 

John Lennon

"Working class hero"

 

La Chanson du Dimanche

"Comme un lundi"

 

Paul Piché

"Jean-Guy Léger"

 

Delaney

"Ne rien faire s'entreprend"

 

Pogomarto

"Je n'irai pas travailler"

Posté par isabeaudeloere à 13:04 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 février 2014

Flic de Paris

Flic de Paris - Jehan Jonas, 1967 : T'es qu'un flic de Paris, t'es qu'un flic de Paris / T'es la flicaille des gens honnêtes / Avec un oeil dans nos assiettes, / Tu fais l'beau aux sorties de l´usine / L'air aggripant de Steve Mac Queen / Les pigeons font sur nos toitures / C'que tu fais toi sur nos voitures, / Autant qu'ils visent les monuments / Que toi t'évites les gouvernants / T'es qu'un flic de Paris, t'es qu'un flic de Paris / T'as d'l'avancement qui s'croise les bras / Dans les idées lorsque t'en as, / Tu bouches à droite pour le turbin, / Tu votes à gauche pour t'faire du bien / Comme une Peau d'Âne qui aurait pas tout, / T'es d´la pèlerine et rien en d'ssous, / De la baudruche assermentée / Gonflée au vent de la société / Bref un flic de Paris, bref un flic de Paris / Dans le panier de la connerie / Tu vas taper sur les gars qui / N'ont pas voulu marcher tout droit / Et qu'ton odeur n´impressionne pas / Tu m'diras qu'tu fais ton boulot / Qu't'es pas payé pour le cerveau, / Heureusement qu'on t'paye pas pour ça / Parce que sinon tu boufferais quoi ? / P't-être les flics de Paris, p't-être les flics de Paris / Depuis qu't'as prononcé tes voeux / Tu as l'esprit qui boite un peu, / Moitié par les coups du regret, / Moitié par les coups d'beaujolais / Si tu fous tes amis au clou / Pour un danger qui t'serre le cou, / Garde le ridicule qu'on te donne, / C'est l'seul au moins qui n'tue personne / Même les flics de Paris, même les flics de Paris / Chez toi, quand on pose des questions, / C'est pas à coups d'conversation, / Même quand t'interroges le bon Dieu / Y ressort jamais avec des bleus / T'as la manière d'te rendre utile / En uniforme ou en civil, / T'as beau bouffer du Gargantua, / T'es jamais qu'un larbin de l'Etat / Et un flic de Paris, et un flic de Paris / Enveloppé de ta sépulture / On t'sortira d'la préfecture / Pour un p'tit coin à concessions / Où on f'ra pousser des bâtons / En attendant tu fais des p'tits, / Tu bouches le soleil de Paris / Pour que continue la synthèse / De cette spécialité française / Qu'est le flic de Paris, qu'est le flic de Paris.

Posté par isabeaudeloere à 11:57 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 décembre 2013

Kebab ou MacDo

Kebab ou MacDo - Hervé Akrich, 2004 : Dans les kebabs, t'es reçu comme un nabab / C'est juste en bas de chez toi, pas plus d'10m² / 2 ou 3 tables en bois sous de vieilles toiles cirées / On peut pas dire que ça soit clean / C'est pas vraiment la clé de sardine.

Dans les Macdo c'est l'ambiance qui est crado / C'est au bout de l'autoroute près d'un tout à 10 balles / T'y vas entre 2 courses dans ta zone commerciale / Tu bouffes de vrais morceaux de vache folle, sans même descendre de ta bagnole.

Kebab ou MacDo, chacun deux syllabes / Macdo ou Kebab, pas le même crédeau.

Dans les kebabs, t'as le droit de parler arabe / Le patron fait la bouffe et dit "Salam, labes ?" / Tu réponds "Arwah tchouf", sa femme est à la caisse / A la radio, t'entends du Raï, ou le match du Galatasaray.

Dans les MacDo on te fera pas de cadeau / Un grand con boutonneux diplômé de Harvard / S'acharne sur les serveuses dès que la chaine à du retard / Y'a que de la musique d'ascenseur, qui dégouline des hauts-parleurs.

Kebab ou MacDo, chacun deux syllabes / Macdo ou Kebab, pas le même crédeau.

Dans les kebabs tu peux demander du rab / Si tu trouves un truc dur qui se coince entre tes dents / C'est peut-être un os de kurde, un morceau d'opposant / Mais si ça te chatouille l'éthique, tu peux toujours changer de boutique.

Dans les MacDo, on te fait des gosses dans le dos / Le client est ciblé, on compte sur les enfants / Pour faire couler le blé des poches de leurs parents / Parait que dans la chair à saucisse, y'a des petits doigts de syndicalistes.

Je sais bien que tous les deux nous font bouffer de la merde / De la merde d'agneau ou de boeuf, c'est de la merde / Mais le plus grave est caché au fond des steaks hachés...

Si on laisse l'oncle Sam fouiner dans nos assiettes / On lui donne le sésame pour s'occuper du reste / Et si on n'y prend garde, l'humanité entière bossera pour MacDonald, à cultiver ses terres...

Faudra faire des patates, où il veut, quand il veux / Des hamburgers sur pattes, comme il veut, tant qu'il veux / Des tonnes de sauce tomate, comme il veut, où il veux / Et finir psychopathe exactement comme eux.

Vive l'oncle d'Amérique, et tant pis pour l'Afrique / qui croyait vivre hier de cultures vivrières.

Kebab ou MacDo, quel est l'envahisseur qui menace nos valeurs... ? / De qui doit-on se méfier... des dollars, ou des keffiehs ?

Posté par PhilibertdePisan à 12:21 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 novembre 2013

Ne rien faire s'entreprend

Delaney 00

Ne rien faire s'entreprend - Christelle Delaney, 1998: Ne rien faire / Ne rien faire / Juste se tenir / Sur la terre / Ne rien faire / Ne rien faire / Tout me tient / Mon savoir et mes mains / Tout me tient / Tout me tient / tout me tient / Mon savoir et mes mains / Qui pourtant ne font rien / Tout me tient / Tout me tient / Ne rien dire / Ne rien dire / Juste assez pour tenir / Ne rien dire / Ne rien dire / Tout me tient / Mon savoir qui ne sait rien / Mes affaires qui ne font rien / Tout me tient / Tout me tient / Et demain / J'irais avec les miens / Dans un tombeau parfait / Pour ceux qui comme moi / Ont sauvé leur destin / tout en / Tout en ne faisant rien / Ne rien faire / Ne rien faire / Ne rien faire / Juste se tenir / Sur la terre / Ne rien faire / Ne rien faire.

Léolo AEC copier01

Cette chanson est l'un des hymnes que tout bon écœuré se doit de revendiquer; elle n'appelle aucun commentaire de plus.

Léolo

Posté par Leolonico à 17:03 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

17 novembre 2013

Supplique

Supplique - Musique : Ronin / Guitar, Basse et chant : Ronin / Texte : Alexis Bonnet / Angoisse : Film "Seul contre Tous", de Gaspard Noé (piste n°17 de l'Album BOTTE EN CUIR, que vous pouvez commander en écrivant à cette adresse: "amouremeutetcuisine@gmail.com". Nous essaierons de vous répondre au plus vite).

 

cover00
int titres
cover01

Posté par isabeaudeloere à 12:20 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 novembre 2013

La gigue à Mitchounano

La gigue à Mitchounano - Paul Piché (1978) : St-Scholastique ou parc Forillon / Fallait partir de bon matin / Pour les touristes ou leurs avions / On est toujours dans l'chemin / Les gens ont perdu leurs maisons / Leurs terre et pis leur pays / Tout ce que j'ai pu faire / C't'une p'tite chanson / Qu'ira pas plus loin qu'ici.

Dans l'nord y a un moulin / Qu'y a empoisonné tous les indiens / Apparemment ça répondait / Vraiment à un besoin / Pis on leu d'mande après ça / De r'garder le bon côté d'la vie / De pu chasser de pu pêcher / D'arrêter d'faire des p'tits / Y aurait ni tête, ni pieds / Pourrait pas travailler / Dans l'pâte et papier.

Va-tu falloir attendre qu'y'aille / Démolir toutes nos maisons / Attendre d'être empilés dans des bâtisses / Faites en carton / Va-tu falloir attendre / D'être rendu fous, d'être affamés / Attendre d'avoir la corde au cou / Les mains ben attachées / Mais on a pas assez eu d'misère / Y nous faudrait l'enfer / Avant d'se révolter, avant d's'organiser.

Pis les étudiants, objectivement / S'inquiètent pour passer le temps / Y gardent la connaissance entre eux / Comme le riche son argent / Ou ben on signe rien qu'une pétition / Mais c'est pas ben ben risqué / Y a pas d'danger qui voyent ton nom / Sur des feuilles tout fripées / C'est l'à qu'on s'cache la face / Pour faire nos grimaces / Sur des bouts d'papier.

On s'est r'gardé à bout portant / L'nombril au premier plan / On sait qu'on est du monde peureux / Avec un bel accent / Mais va-tu falloir attendre / Qu'y viennent nous chercher / Comme des boeufs / Quand on sera rendu rien qu'd'la viande / On sera pas moins nerveux / Mais on a pas assez eu d'misère / Y nous faudrait l'enfer / Avant de se révolter, avant d's'organiser.

Posté par Leolonico à 12:02 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

30 octobre 2013

Camarade bourgeois

Camarade bourgeois - Renaud (1975) : Camarade bourgeois / Camarade fils-à-papa / La Triumph en bas d'chez toi / Le p'tit chèque en fin de mois / Regarde-toi AH AH AH / Regarde-toi AH AH AH /

Camarade bourgeois / Camarade fils-à-papa / T'as vraiment pas l'air con / Quand tu sors le dimanche / Ton petit complet-veston / Et ta chemise blanche / Regarde-toi AH AH AH / Regarde-toi AH AH AH

Camarade bourgeois / Camarade fils-à-papa / Tu roules en Ferrari / Ou en Lamborghini / Tu roules des épaules / Tu te crois super-drôle / Regarde-toi AH AH AH / Regarde-toi AH AH AH

Camarade bourgeois / Camarade fils-à-papa / Je sais, ton père est patron / Faut pas en faire un complexe / Le jour d'la révolution / On lui coupera qu'la tête / Regarde-toi AH AH AH / Regarde-toi AH AH AH

Camarade bourgeois / Camarade fils-à-papa / Tu passes ton temps au drugstore / Sur les Champs-Elysées / Tu te crois très très fort / T'es jamais qu'un minet / Regarde-toi AH AH AH / Regarde-toi AH AH AH

Camarade bourgeois / Camarade fils-à-papa / Rejoins les rangs de la pègre / Tu prendras vraiment ton pied / Ne sois plus une petite pède / Nous sommes tous des défoncés / Regarde-moi AH AH AH / Regarde-moi AH AH AH / Regarde-moi AH AH AH / Regarde-moi AH AH AH

 

Posté par Leolonico à 18:48 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 octobre 2013

Faut plus d'gouvernement

Faut plus d'gouvernement - François Brunel (1889), interprétée par Marc OgeretÀ chaque coin de rue / Le travailleur surpris / Sur l’affiche se rue / Des candidats d’Paris / On voit beaucoup d’promesses / Écrites sur le papier / Mais l’peuple ne vit pas d’messes / Alors ça l’fait crier

L’gouvernement d’Ferry / Est un système pourri / Ceux d’Floch et de Constant / Sont aussi dégoûtants / Carnot ni Boulanger / Ne pourront rien changer / Pour être heureux vraiment / Faut plus d’gouvernement

Le gros ventre qu’engraisse / L’suffrage universel / Vient vous battre la grosse caisse / Comme monsieur Gérodel / Il vous promet tout rose / Mais quand il est élu / Ça n’est plus la même chose / Il vous tourne le cul !

Certains énergumènes / Débitants de discours / Vous redisent les rengaines / Qu’on entend tous les jours / Moi j’suis un homme honnête / Moi j’suis un érudit / Mon copain est intègre / Mais l’populo leur dit :

L’gouvernement d’Ferry / Est un système pourri / Ceux d’Floch et de Constant / Sont aussi dégoûtants / Carnot ni Boulanger / Ne pourront rien changer / Pour être heureux vraiment / Faut plus d’gouvernement

Même des socialistes / Membres de comités / Soutiennent des fumistes / Qui s’portent députés / Y’a pas à s’y méprendre / Qu’ils soient rouges, bleus ou blancs / Il vaudrait mieux les pendre / Que d’leur foutre vingt-cinq francs

Tu leur paies des ripailles / Toi, peuple souverain / Et lorsque tu travailles / À peine as-tu du pain / Ne sois donc plus si bête / Au lieu d’aller voter / Casse-leur la margoulette / Et tu pourras chanter

L’gouvernement d’Ferry / Est un système pourri / Ceux d’Floch et de Constant / Sont aussi dégoûtants / Carnot ni Boulanger / Ne pourront rien changer / Pour être heureux vraiment / Faut plus d’gouvernement

De toute cette histoire / Voici la conclusion / L’électeur c’est notoire / N’a pas tout’ sa raison / J’n'aim’ pas le fataliste / Je n’ai ni foi ni loi / Je suis abstentionniste / Ami voici pourquoi :

L’gouvernement d’Ferry / Est un système pourri / Ceux d’Floch et de Constant / Sont aussi dégoûtants / Carnot ni Boulanger / Ne pourront rien changer / Pour être heureux vraiment / Faut plus d’gouvernement.

Posté par Leolonico à 18:46 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
 
Anti-Terrorisme
Manifestations Monde en lutte Nos positions Soutien Tags cuisine TEFMORB Chants révolutionnaires Liens
« juillet 2017 
dimlunmarmerjeuvensam
      1
2 345 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 1718 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31      
Flux RSS des messages
Flux RSS des commentaires