Amour, émeute et cuisine

Quelques pensées sur la civilisation, considérée dans ses aspects politiques, philosophiques, et culinaires, entre autres. Il y sera donc question de capitalisme, d'Empire, de révolte, et d'antiterrorisme, mais aussi autant que faire se peut de cuisine.

14 août 2009

La mitraillette

La mitraillette - Yves Montant (?) / Détournement de Jacques Leglou (1969) : Déjà la mère à la maison Nous criait vivez vos passions, Par la fenêtre / Et j'appelais tous les copains, Les petites filles des voisins Pour aller tenir dans nos mains, La mitraillette / C'était celle d'un très vieux cousin Qu'avait rougi du stalinien, Dans l'Espagne en fête / Faut dire que les syndicats bordel, Nous pourchassaient dans les ruelles, Rien qu'à nos têtes / On était déjà les rebelles Qui remplissions toutes les poubelles Des idées anciennes et nouvelles, Sans mitraillettes / Curés, salauds, patrons pêle-mêle Vous n'aurez pas longtemps vie belle, Viendra la fête / Y aura le jeu du plus cruel On empaillera le flic modèle Pour que plus tard on se rappelle, Leur drôle de tête / Faut dire qu'on y mettra du coeur Les pétroleuses étaient nos soeurs, Vienne la tempête / Makhno Villa et Durruti Ont déjà su manier l'outil Qui fait revivre la poésie, La mitraillette / On en refilera même à Bonnot Pour qu'il revienne dans son auto, Trancher des têtes / Et l'on verra cette société Spectaculaire assassinée Par les soviets du monde entier, A coups de mitraillettes.

Posté par Leolonico à 18:16 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Chanson du CMDO

Chanson du CMDO (Conseil pour le Maintien Des Occupations) - Louis Aragon et Jacques Douais (?) / Détournement de Alice Becker-Ho (mai 1968) : Rue Gay-Lussac, les rebelles N'ont qu'les voitures à brûler. Que vouliez vous donc, la belle, Qu'est ce donc que vous vouliez ? / Refrain : Des canons par centaines, Des fusils par milliers, Des canons, des fusils, Par centaines et par milliers / Dites moi comment s'appelle Ce jeu-là que vous jouiez ? La règle en parait nouvelle, Quel jeu, quel jeu singulier ! / Refrain / La révolution, la belle, Est le jeu que vous disiez. Elle se joue dans les ruelles, Elle se joue grâce aux pavés. / Refrain / Le vieux monde et ses séquelles, Nous voulons les balayer. Il s'agit d'être cruel, Mort aux flics et aux curés. / Refrain / Ils nous lancent comme grêle Grenades et gaz chlorés; Nous ne trouvons que des pelles, Des couteaux pour nous armer. / Refrain / Mes pauvres enfants dit-elle, Mes jolis barricadiers, Mon coeur, mon coeur en chancelle Je n'ai rien à vous donner. / Refrain / Si j'ai foi dans ma querelle Je n'crains pas les policiers. Il faut qu'elle devienne celle Des camarades ouvriers. / Refrain / Le Gaullisme est un bordel, Personne n'en peut plus douter. Les bureaucrat's aux poubelles, Sans eux on aurait gagné. / Refrain / Rue Gay-Lussac, les rebelles N'ont qu'les voitures à brûler. Que vouliez vous donc, la belle, Qu'est ce donc que vous vouliez ? / Refrain.

Il est cinq heures

Il est cinq heures - Jacques Lanzmann, Anne Ségalen et Jacques Dutronc (1968) / Détournement de Jacques Leglou (1968) :  Les 403 sont renversées, La grève sauvage est générale, Les Fords finissent de brûler, Les Enragés ouvrent le bal. / Il est cinq heures, Paris s’éveille. (bis) / Les blousons noirs sont à l’affût, Lance-pierres contre lacrymogènes, Les flics tombent morts au coin des rues, Nos petites filles deviennent des reines. / La tour Eiffel a chaud aux pieds, L’Arc de Triomphe est renversé, La place Vendôme n’est que fumée, Le Panthéon s’est dissipé. / Les maquisards sont dans les gares, À Notre-Dame on tranche le lard, Paris retrouve ses fêtards, Ses flambeurs et ses communards. / Toutes les Centrales sont investies, Les bureaucrates exterminés, Les flics sont sans merci pendus À la tripaille des curés. / Le vieux monde va disparaître, Après Paris, le monde entier. Les ouvriers, sans dieu, sans maître, Autogestionnent la cité. / Il est cinq heures, Le nouveau monde s’éveille. Il est cinq heures, Et nous n’aurons jamais sommeil.

07 août 2009

Les nouveaux partisans

Les nouveaux partisans - Dominique Grange (mai 68) : Écoutez les nos voix Qui montent des usines, Nos voix de prolétaires Qui disent y en a marre. Marre de se lever Tous les jours à cinq heures Pour prendre un car, un train Parqués comme du bétail. Marre de la machine, Qui nous saoule la tête. Marre des cheffaillons, Du chrono qui nous crève. Marre de la vie d'esclave, De la vie de misère. Écoutez les nos voix, Elles annoncent la guerre ! Nous sommes les nouveaux partisans, Francs-tireurs de la guerre de classe ! Le camp du peuple est notre camp, Nous sommes les nouveaux partisans ! Regardez l'exploité Quand il rentre le soir Et regardez les femmes Qui triment toute leur vie Vous qui bavez sur nous Qui dites qu'on s'embourgeoise. Descendez dans la mine A six-cent mètres de fond, C'est pas sur vos tapis Qu'on meurt de silicose. Vous comptez vos profits, On compte nos mutilés. Regardez-nous vieillir Au rythme des cadences, Patrons regardez-nous, C'est la guerre qui commence !

Posté par Leolonico à 18:12 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

A bas l'Etat policier

A bas l'Etat policier - Jacques Bériac / Interprétée par Dominique Grange (mai 68) : Puisque la provocation Celle qu’on n'a pas dénoncée Ce fut de nous envoyer En réponse à nos questions Vos hommes bien lunettés Bien casqués bien boucliés Bien grenadés bien soldés Nous nous sommes mis à crier / A bas l'état policier A bas l'état policier A bas l'état policier / Parce que vous avez posté Dans les cafés dans les gares Des hommes aux allures bizarres Pour ficher pour arrêter Les Krivine les Joshua Au nom de je n’sais quelle loi Et beaucoup d’autres encore Nous avons crié plus fort / A bas l'état policier A bas l'état policier A bas l'état policier / Mais ce n’était pas assez Pour venir à bout de nous Dans les facs à la rentrée Vous frappez un nouveau coup Face aux barbouzes, aux sportifs Face à ce dispositif Nous crions assis par terre Des Beaux-arts jusqu’à Nanterre / A bas l'état policier A bas l'état policier A bas l'état policier / Vous êtes reconnaissables Vous les flics du monde entier Les mêmes imperméables La même mentalité Mais nous sommes de Paris De Prague et de Mexico Et de Berlin à Tokyo Des millions à vous crier / A bas l'état policier A bas l'état policier A bas l'état policier.

Posté par Leolonico à 18:10 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

La vie s'écoule, la vie s'enfuit

La vie s'écoule, la vie s'enfuit - sur la grève générale de l'hiver 1960-61 / Raoul Vaneigem & Francis Lemonnier  (1961) : La vie s'écoule, la vie s'enfuit Les jours défilent au pas de l'ennui Parti des rouges, parti des gris Nos révolutions sont trahies / Le travail tue, le travail paie Le temps s'achète au supermarché Le temps payé ne revient plus La jeunesse meurt de temps perdu / Les yeux faits pour l'amour d'aimer Sont le reflet d'un monde d'objets. Sans rêve et sans réalité Aux images nous sommes condamnés / Les fusillés, les affamés Viennent vers nous du fond du passé Rien n'a changé mais tout commence Et va mûrir dans la violence / Brûlez, repaires de curés, Nids de marchands, de policiers Au vent qui sème la tempête Se récoltent les jours de fête / Les fusils sur nous dirigés Contre les chefs vont se retourner Plus de dirigeants, plus d'État Pour profiter de nos combats.

Posté par Leolonico à 18:08 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Makhnovstchina

La Makhnovstchina - Anonyme (Folklore russe 1919) / Traduction de Etienne Roda-Gil en 1968 : Makhnovtchina, Makhnovtchina, Tes drapeaux sont noirs dans le vent. Ils sont noirs de notre peine, Ils sont rouges de notre sang. Ils sont noirs de notre peine, Ils sont rouges de notre sang. / Par les monts et par les plaines, Dans la neige et dans le vent, A travers toute l'Ukraine, Se levaient nos partisans / Au printemps, les traités de Lénine Ont livré l'Ukraine aux Allemands. A l'automne la Makhnovtchina Les avaient jetés au vent / Makhnovtchina, Makhnovtchina Tes drapeaux sont noirs dans le vent. Ils sont noirs de notre peine Ils sont rouges de notre sang / L'armée blanche de Déquinine Est entrée en Ukraine en chantant, Mais bientôt la Makhnovtchina L'a dispersé dans le vent. Makhnovtchina, Makhnovtchina, Armée noire de nos partisans, Qui voulaient chasser d'Ukraine A jamais tous les tyrans. Makhnovtchina, Makhnovtchina Tes drapeaux sont noirs dans le vent. Ils sont noirs de notre peine, Ils sont rouges de notre sang.

Version concert des Bérurier Noir

Posté par Leolonico à 18:07 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Filles d'ouvriers

Filles d'ouvriers - Jules Jouy (1898) : Pâle ou vermeille, brune ou blonde, Bébé mignon, Dans les larmes ça vient au monde, Chair à guignon. Ébouriffé, suçant son pouce, Jamais lavé, Comme un vrai champignon ça pousse Chair à pavé / A quinze ans, ça rentre à l'usine, Sans éventail, Du matin au soir ça turbine, Chair à travail. Fleur des fortifs, ça s'étiole, Quand c'est girond, Dans un guet-apens, ça se viole, Chair à patron. / Jusque dans la moelle pourrie, Rien sous la dent, Alors, ça rentre "en brasserie", Chair à client. Ça tombe encore: de chute en chute, Honteuse, un soir, Pour deux francs, ça fait la culbute, Chair à trottoir. / Ça vieilli, et plus bas ça glisse... Un beau matin, Ça va s'inscrire à la police, Chair à roussin; Ou bien, "sans carte", ça travaille Dans sa maison; Alors, ça se fout sur la paille, Chair à prison. / D'un mal lent souffrant le supplice, Vieux et tremblant, Ça va geindre dans un hospice, Chair à savant. Enfin, ayant vidé la coupe. Bu tout le fiel, Quand c'est crevé, ça se découpe. Chair à scalpel. / Patrons! Tas d'Héliogabales, D'effroi saisis Quand vous tomberez sous nos balles, Chair à fusils, Pour que chaque chien sur vos trognes Pisse, à l'écart, Nous les laisserons vos charognes, Chair à Macquart!

Posté par Leolonico à 18:06 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Les Canuts

Les Canuts - Aristide Bruand (1894) : Pour chanter "Veni Creator" Il faut avoir chasuble d'or Nous en tissons pour vous gens de l'Eglise Et nous pauvres canuts n'avons pas de chemises. / C'est nous les canuts Nous allons tout nus. / Pour gouverner il faut avoir Manteaux et rubans en sautoir Nous en tissons pour vous grands de la terre Et nous pauvres canuts sans draps on nous enterre. / Mais notre règne arrivera Quand votre règne finira Nous tisserons le linceul du vieux monde Car on entend déjà la révolte qui gronde. / C'est nous les canuts Nous n'irons plus tout nus !

Posté par Leolonico à 18:05 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

La Ravachole

La Ravachole - Sébastien Faure (1893) : Dans la grande ville de Paris, Dans la grande ville de Paris, Il y a des bourgeois bien nourris, Il y a des bourgeois bien nourris, Il y a des miséreux, Qui ont le ventre creux, Dansons la Ravachole Vive le son, vive le son, Dansons la Ravachole, Vive le son de l'explosion! / REFRAIN: Ah, ça ira, ça ira, ça ira, Tous les bourgeois goûteront de la bombe, Ah, ça ira, ça ira, ça ira, Tous les bourgeois on les sautera! / Il y a des magistrats vendus, Il y a des magistrats vendus, Il y a des financiers ventrus, Il y a les argousins, Mais pour tous ces coquins, Il y de la dynamite, Vive le son, vive le son, Il y a de la dynamite, Vive le son de l'explosion! / REFRAIN / Il y a les sénateurs gâteux, Il y a les sénateurs gâteux, Il y a les députés véreux, Il y a les députés véreux, Il y a les généraux, Assassins et bourreaux, Bouchers en uniformes, Vive le son, vive le son, Bouchers en uniformes, Vive le son de l'explosion! / REFRAIN / Il y a des hôtels des richards, Il y a des hôtels des richards, Tandis que les pauvres clochards, Tandis que les pauvres clochards, À demi morts de froids, Et soufflant dans leurs doigts, Refilent la comète, Vive le son, vive le son, Refilent la comète, Vive le son de l'explosion! / REFRAIN / Ah nom de Dieu, faut en finir, Ah nom de Dieu, faut en finir, Assez longtemps geindre et souffrir, Assez longtemps geindre et souffrir, Pas de guerre à moitié, Plus de lâche pitié! Mort à la bourgeoisie, Vive le son, vive le son, Mort à la bourgeoisie, Vive le son de l'explosion!

Posté par Leolonico à 18:03 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
 
Anti-Terrorisme
Manifestations Monde en lutte Nos positions Soutien Tags cuisine TEFMORB Chants révolutionnaires Liens
« juin 2018 
dimlunmarmerjeuvensam
     12
3 4 5 6 7 8 9
10111213 14 15 16
17 18 19 202122 23
24 25 26 27 28 29 30
Flux RSS des messages
Flux RSS des commentaires