Amour, émeute et cuisine

Quelques pensées sur la civilisation, considérée dans ses aspects politiques, philosophiques, et culinaires, entre autres. Il y sera donc question de capitalisme, d'Empire, de révolte, et d'antiterrorisme, mais aussi autant que faire se peut de cuisine.

01 juillet 2018

Salut MANU, j'ai mon diplôme d'émeutier, et je me nourrirai avec ta chute

Salut ManuSalut MANU, j'ai mon diplôme d'émeutier, et je me nourrirai de ta chute

Posté par Leolonico à 22:34 - Tags & Banderoles - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 mai 2010

Soutien aux quatre de Villiers-le-Bel

Ça ne se passera pas comme ça.
Pourquoi nous devons libérer les incarcérés de Villiers-le-Bel.

Le 21 juin prochain, ce ne sera pas l’été, ce ne sera pas la fête de la Musique ; ce sera l’ouverture du procès de nos amis, de nos frères. Quatre de Villiers-le-Bel devront répondre de l’accusation d’avoir tiré à la chevrotine sur la police durant les émeutes de novembre 2007. Le scénario est déjà écrit : après l’opération de communication de février 2008 – 1500 hommes en armes dans la cité avec journalistes embarqués -, après les « sanctions exemplaires » exigées par Sarkozy, après les condamnations démesurées des émeutiers au printemps dernier – 3 ans ferme pour jet de pierre -, ce sera le procès de la « banlieue-tueuse-de-flics », chargé de réconcilier le pouvoir avec l’électorat du Front National et tous les flippés de France. On négligera que les deux seuls morts dans cette affaire, ce sont Lakhamy et Moushin, deux adolescents tués dans un curieux « accident » avec une voiture de police. On fera semblant d’oublier que les secours à peine arrivés, un porte-parole du ministère de l’Intérieur annonçait déjà aux médias que les policiers n’étaient pour rien dans ces morts. On évitera bien d’évoquer que c’est le déferlement de cars pleins de CRS sur la cité qui a déclenché l’émeute. Puisqu’il faut des « coupables » sur qui déchaîner la vengeance de l’Etat, il faut un procès, un procès pour l’exemple. En l’absence de la moindre preuve, ce sera un procès de témoignages, ce sera parole de flics et de délateurs anonymes rémunérés contre parole de « jeunes », devant un jury d’assises.

Jusqu’à la mort de Lakhamy et Moushin, Villiers-Le-Bel, c’était une petite ville discrète du Val d’Oise - la gare, la Cerisaie, la ZAC, le PLM, les Carreaux, les Burteaux... Depuis les émeutes, Villiers, ce n’est plus une ville, c’est un symbole, un enjeu, un fantasme. Le pouvoir y projette toutes ses angoisses sécuritaires, et d’abord sa crainte qu’à l’occupation policière des quartiers réponde l’émeute organisée, que ceux que l’on braque au flashball depuis dix ans finissent par mettre les flics dans le viseur. Chaque soir de l’année, les boulevards de Villiers ne sont plus qu’un ballet des différents corps de police – UTEQ, gardes mobiles, CRS, BAC, etc. -, en attendant l’inauguration du nouveau commissariat de 360 hommes. C’est une expérimentation où l’on cherche à déterminer le niveau de pression policière, de provocations que peut supporter un quartier sans exploser. La sensation, ici, ce n’est pas de vivre en marge de la société, mais dans le laboratoire de son futur. S’il y a dans l’avenir proche un risque de soulèvement, ce qui est sûr c’est que c’est à Villiers que le pouvoir s’entraîne à le gérer. N’importe qui se promène ici dans la rue après 17 heures comprend : L’Etat et ses patrouilles de Robocops façon Gaza ne cherchent pas à ramener l’ordre là où règnerait le désordre, mais à provoquer le désordre au bon moment pour pouvoir être vu comme ceux qui ramènent l’ordre, quand s’approchent les élections.

En vérité, cette société est devenue si incapable de dire positivement ce qu’elle est ni ce qu’elle veut, qu’elle ne sait plus se définir que contre la banlieue. C’est pourquoi le pouvoir veut faire du procès de Maka et des autres le procès des « tueurs de flics » : pour souder autour de lui une société en perdition. Nos amis n’ont pas à payer pour cette perdition, ni pour le salut des gouvernants. Le procès qui leur est intenté ne vise pas, au fond, à établir la responsabilité d’actes précis, c’est le procès d’un événement dans son entier, et plus que d’un événement encore, celui d’une séquence historique. Une séquence historique qui s’est ouverte avec la mort de Zyed et Bouna et les émeutes de 2005, et que le pouvoir voudrait finir d’étouffer par un procès d’assises à grand spectacle.

Le problème, c’est que la rage et la révolte qui se sont exprimés là ne s’y laisseront pas étouffer. Un autre est que ces explosions-là ont résonné et résonnent encore dans bien d’autres coeurs que celui des dits « jeunes des cités ». Un autre encore est que cette nouvelle opération d’isolement est peut-être en passe d’échouer définitivement. Des cloisons se sont brisées, des mains qui se cherchaient à tâtons se sont trouvées.

Nous en appelons à tous ceux qui ne supportent plus l’occupation de nos vies par la police. Nous ferons tout pour que ce procès ne soit pas une nouvelle occasion de légitimer cette occupation par les désordres qu’elle produit.

Nous refusons que nos frères payent pour les angoisses des gouvernants. Cela fait déjà deux ans qu’on les tient enfermés.

Nous refusons que des dizaines d’années d’emprisonnement soient distribuées sur la base de témoignages anonymes rétribués par la police.

Nous refusons le scénario du gouvernement. Nous avons deux mois pour le chambouler.

Plusieurs dates sont déjà prévues dans cette tournée de soutien qui se déroulera du 20 mai au 15 juin 2010. Une manifestation partira le samedi 19 juin à 14h de la gare de Pontoise. Un programme partiel sera rendu public dans les semaines qui viennent.

Prenez contact avec nous. Organisez des soirées de soutien, des débats, des projections, des actions. Rencontrons-nous.

Comité de soutien aux inculpés de Villiers-le-Bel Collectif Respect-Vérité-Justice de Villiers-le-Bel

Pour nous soutenir financièrement (avocats et campagne de soutien), vous pouvez obtenir les coordonnées bancaires du collectif de soutien de Villiers le Bel en écrivant à : respectveritejustice@gmail.com

Pour toute information concernant la tournée et pour communiquer les différentes initiatives :
http://www.soutien-villierslebel.com/

affiche_villiers_le_bel_copier

Posté par isabeaudeloere à 09:57 - Soutiens - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Manif de soutien aux quatre de Villiers-le-Bel, 19 juin 2010, Gare de Pontoise, 13h

affiche_villiers_le_bel_copier

L'affiche en HD PDF ici

Posté par isabeaudeloere à 09:22 - Manifestations - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 août 2009

Grève Générale

Grève générale / La société elle a mauvaise haleine (2008?) : La grève sauvage est déclarée on se transforme en émeutier, Plus envie de reculer cette fois les flics devront céder. On a vraiment tout essayé, la droite la gauche nous ont menti, cette fois le système va exploser Vive la révolte des insoumis. / Organiser en comité les choses vont bouger, les patrons au bûché et les profits exterminés. Les mairies réquisitionnées et l'état renversé pour que nos vies deviennent enfin leur priorité. / Plus la peine d'espérer messieurs les exploiteurs, l'heure est venue pour vous de descendre sans ascenseurs de vos tours d'ivoire car vous sentez l'odeur, l'odeur des bûchés où brûlent toutes vos horreurs. / Enfin nous serons libre de toutes vos règles débiles, enfin nous serons libres de toutes vos contraintes inutiles.

Posté par Leolonico à 18:29 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

15 août 2009

On frappera

On frappera - La Rumeur (2002) :  [Hamé] Avec nos fronts en fièvre, avec nos poings en grève et un vacarme d’armes à bâillonner les chiens de garde du palais, avec une étincelle frêle aux coins des lèvres sur une mare noire de kérosène, avec des plages pleines du sang séché de nos veines, avec un incendie au cœur et la mémoire de la sueur, avec le talon fier plein de poussière et la musique éclair du revolver, quand elle rythme la fuite des pitres sous les jupons de l’institution, avec des torches rallumées au lendemain des massacres, et puis, les vapeurs âcres qu’exhalent nos plans d’attaque en bouillant dans le cloaque, avec un goût prononcé pour la poésie du fond des mines et un faible avéré pour la nitroglycérine, avec les plans du bâtiment plus les chiffres-clés des codes d’accès, avec le "rass", avec les dents, avec finesse, avec du temps, avec ou sans l’aide du ciel mais avec toi, lui et elle : On frappera

[Philippe] Sur ma vie, sur ma tête, que les porcs restent à l’abri, je te rassure pour le bain de sang par terre, comme j’ai bien appris mes leçons de guerre, sur ta patrie on frappera, mes soldats en batterie. Stratégiquement sur la SNCF quand, dans mes rangs, la haine s’élève pour effacer le sourire sur ses lèvres, on frappera et on fera pas de prisonniers. Que les volontaires viennent se désigner ! Y’aura plus de secours, plus de ligne de téléphone, sur les postes de police, poste et télécoms. On frappera surtout sur la capitale, sur toutes ses fonctions vitales et on fera pas dans le détail. Et on dansera sur les ruines de ces belles vitrines et, à notre passage, tu pourras compter les victimes. Barricades, barrages partout sur Paris, partout sur la ville que de la barbarie. Reçus 5 sur 5, on tient le siège d’ici au palais de justice et, pour ces briseurs de rêves, y’aura pas d’armistice dans ces zones sinistrées, appelle tes militaires pour aider les "kisdés". On frappera

[Ekoué] Toujours la main sur le cœur pour palper l’acier dans la poche intérieure de mon bombardier, on frappera même au sol pour un regard, une parole, la sanction tombe sans discuter une plombe. Pour ce genre de nègres qui, pour paraître plus intègre, se désintègre - c’est le cas de le dire - pour embrasser le cul de la patronne, plus rien ne m’étonne. Comme des merdes de chien et pour des miettes de pain, on frappera, on fera la misère pour combler soit-disant notre absence de repères, pour qu’on en vienne à des méthodes à l’ancienne, en pleine période de vache maigre pour qu’on nous lâche du blé, pour qu’on nous lèche les pieds, sous la menace d’un ou plusieurs colis suspects. La douce France couche pour de l’oseille, et partout en Afrique je ferai courir le bouche-à-oreille. On frappera, on forcera les serrures des portes blindées et cadenassées de la préfecture pour, qu’enfin, les "zinclars" en galère de papelards s’offrent le plus beau des mariages blancs, pour ne rien laisser au hasard mais tout en bazar, juste pour crever l’écran. On frappera.

Posté par Leolonico à 18:24 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

04 août 2009

Emeutes en europe pour les années 2007-2008

Emeutes_en_europe_2007_2008blog

Carte réalisée par Alain Bertho, professeur d'anthropologie à Paris 8

    Est-il nécessaire de commenter cette carte ? Sans doute non, tant à elle seule elle suffit à révéler les multiples tensions qui traversent notre vieille europe, et en particulier la france et la grèce. Disons simplement, pour aller vite, que l'intérêt d'une telle carte est de montrer ce que les médias tentent de dissimuler chaque jour de plus en plus vainement : qu'une certaine "violence" émeutière se déploie depuis quelques années sur le continent, icelle "violence" veut légitimement répondre et s'opposer, pour l'essentiel, à la violence réelle et quotidienne, répressive et agressive, du capitalisme mondialisé. Que la plupart des médias aient choisi de ne l'évoquer que sous l'angle de la délinquance ne surprendra pas et ne change décidément rien à l'affaire, cette carte souligne assez qu'il s'agit bien plutôt au moins d'une résistance qui s'organise progressivement contre le monde-marchandise, au mieux d'une insurrection qui vient.

Comité stéphanois

P.S : on pourra utilement aller voir l'intéressant site d'Alain Bertho en cliquant ici.

Posté par isabeaudeloere à 08:45 - Monde en lutte - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

25 février 2009

Solidarité avec les grévistes et les émeutiers d'Outre Mer

    Voilà plus d'un mois déjà que dans l'unique but ô combien fondé d'obtenir une vie plus décente la population guadeloupéenne est entrée en grève. Cette grève générale se poursuit toujours aujourd'hui. Elle s'est même étendue par résonnance à l'ensemble des territoires et départements d'Outre Mer, lesquels semblent avoir choisi de ne plus subir les humiliations qu'un gouvernement et un patronat calomnieux leur infligent depuis si longtemps, avec assurément plus d'âpreté encore qu'ils n'en ont envers les métropolitains.

    Le courage de tous ces grévistes et émeutiers d'Outre Mer - femmes et hommes qui de par leur ténacité nous renvoient de la dignité - mérite plus qu'une ou plusieurs minutes de mensonges médiatiques dans les journaux misérables de notre époque. Seul un absolu soutien de notre part peut décemment répondre à cette nouvelle apparition sur la scène-monde d'icelui courage.

    Aussi appelons-nous tous ceux qui dès maintenant se sentent solidaires de la lutte menée par les guadeloupéens, les martiniquais, les réunionais, les guyanais et tant d'autres, à organiser diverses soirées de soutien (concerts, débats, lectures, projections de films, etc...), et plus encore des rassemblements, des manifestations, voire une grève générale ou une insurrection.

Comité stéphanois contre les lois anti-terroristes et la civilisation spectaculaire marchande

Ce texte a été diffusé sous forme de tracts lors du rassemblement sur la place Jean Jaurès à Saint-Etienne, le 28 février 2009.

Posté par isabeaudeloere à 08:26 - Monde en lutte - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
 
Anti-Terrorisme
Manifestations Monde en lutte Nos positions Soutien Tags cuisine TEFMORB Chants révolutionnaires Liens
« septembre 2019 
dimlunmarmerjeuvensam
1 2 3 45 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 1718 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30      
Flux RSS des messages
Flux RSS des commentaires