Amour, émeute et cuisine

Quelques pensées sur la civilisation, considérée dans ses aspects politiques, philosophiques, et culinaires, entre autres. Il y sera donc question de capitalisme, d'Empire, de révolte, et d'antiterrorisme, mais aussi autant que faire se peut de cuisine.

23 octobre 2013

Vie et opinions de Tristram Shandy

Vie et opinions de Tristram Shandy (1760)

Vie et opinions de Tristram Shandy, de Laurence Sterne, vers 1760.

Extrait n°1 : Je crois avoir dit que cette bonne personne ne jouissait pas d'un mince prestige dans notre village et ses alentours, sa réputation s'étendant jusqu'à l'extrême limite de sa "sphère d'influence". Tout être vivant, qu'il porte ou non une chemise sur le dos, est ainsi environné d'une sphère d'influence et je demande seulement à Votre Grâce, quand on lui dira qu'une telle sphère était d'un grand poids en ce monde, de l'imaginer dilatée ou contractée proportionnellement au rang, à la profession, à la science, aux capacités, à la hauteur et profondeur (dans les deux sens) du personnage considéré.

Extrait n°2 : Aristote dit dans son grand ouvrage qu'un homme, quand il pense au passé, baisse son regard vers la terre et qu'il l'élève vers le ciel s'il songe au futur.
Mon oncle Toby ne devait penser ni à l'un ni à l'autre car son regard demeurait horizontal.

Extrait n°3 : Tandis que les gens du commun, guidés par ces lumières, s'affairaient à descendre au fond du puits où la Vérité tient sa petite cour, les savants n'en étaient pas moins occupés à en pomper l'eau dans les conduits de leur dialectique : eux ne recherchaient pas les faits : ils raisonnaient.
La Faculté, plus que tout autre corps savant, eût projeté des flots de lumière sur le sujet si elle avait pu ne pas le mêler à ses disputes sur le goître et l'enflure œdémateuse ; elle n'y réussit malheureusement pas, bien que le nez de l'étranger n'eût pas plus à faire avec l'œdème qu'avec le goître.
Il fut toutefois démontré de façon très satisfaisante qu'une masse aussi pesante de matière hétérogène ne pouvait croître sur le nez par congestion et conglomération, tandis que l'enfant était encore in Utero, sans rompre l'équilibre statique du fœtus et sans le faire choir la tête la première neuf mois avant terme.
Certains opposants accordèrent la thèse mais nièrent les conséquences.

Extrait n°4 : Il n'est pas étonnant qu'Eudamidas, fils d'Archimadas, ayant ouï Xenocrate disputer de la sagesse à soixante-dix ans, ait demandé gravement à quel âge le vieillard comptait user de cette sagesse dont il recherchait et discutait encore la nature.

Posté par PhilibertdePisan à 20:58 - Livres - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

04 juin 2013

Adoptez un Chômeur heureux

 Adopte un chômeur heureuxnetpetit Adopte un chômeur heureux version 2bnetpetit

Posté par isabeaudeloere à 10:35 - Tracts - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 août 2009

A bas les gens qui bossent

A bas les gens qui bossent - Didier Super (2008) : Qui c'est qui s'lève tôt le matin et qu'empêche les autres de dormir? Les gens qui bossent. Et qui c'est qui se gêne pas pour gueuler quand j'fais des boums? Les gens qui bossent. Ils s'occuperaient d'leurs enfants y'aurait d'jà moins de délinquants, Les gens qui bossent. Ils exploitent la planète, et puis tant pis si ça pète, Les gens qui bossent. / Hooohooo, à bas les gens qui bossent. Hooohooo, c'est que d'la racaille. Hooohooo, à bas les gens qui bossent. Hooohooo, faut les nettoyer au Karsher. / À cause de qui y'a que l'dimanche qu' y'a des bons trucs à la télé? Les gens qui bossent. Qui c'est qui s'dit vivement la retraite mais qui la touchera sûrement jamais? Les gens qui bossent. Qui c'est qu' y'en a marre de payer des allocs aux immigrés? Les gens qui bossent. Et surtout à cause de qui y'a pas d'boulot aujourd'hui? Les gens qui bossent. / Hooohooo, à bas les gens qui bossent. Hooohooo, ils sont égoïstes. Hooohooo, à bas les gens qui bossent. Hooohooo, heureusement y'en a de moins en moins. / Ils ont plus peur de dire tout haut que les chômeurs ils sont feignants, Mais qu'est-ce qu'ils sont contents de pas être à leur place. Et puis tous les matins, ils prennent tous leur bagnole, Et du coup à cause d'eux, y'a la guerre en Irak. / Hooohooo, à bas les gens qui bossent. Hooohooo, ils ont vraiment rien d'autre à foutre. Hooohooo, à bas les gens qui bossent. Hooohooo, franchement y'a pas d'quoi la ramener. / (Y'a combien là? Oh putain les mecs, eh, on a fait deux minutes quinze, et l'format c'est deux trente deux quarante, eh, faut qu'on y r'tourne là, ok? Allez, trois, quatre! ) / Hooohooo, à bas les gens qui bossent! Hooohooo, ils sont pas épanouis! Hooohooo, eh allez on s'lâche! Hooohooo, ils sont pires que les nazis! Hooohooo, à bas les gens qui bossent! Hooohooo, eh, ils sont pires que les nazis, c'est des Américains! Hooo... / (Stop! Stop! Eh, putain eh, stop! Deux minutes cinquante-deux, les mecs. On s'est amusés deux secondes de trop. Putain eh, ils ont intérêt à nous les payer les fils de...).

Posté par Leolonico à 18:28 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
 
Anti-Terrorisme
Manifestations Monde en lutte Nos positions Soutien Tags cuisine TEFMORB Chants révolutionnaires Liens
« octobre 2019 
dimlunmarmerjeuvensam
  1 2 3 45
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31   
Flux RSS des messages
Flux RSS des commentaires