Amour, émeute et cuisine

Quelques pensées sur la civilisation, considérée dans ses aspects politiques, philosophiques, et culinaires, entre autres. Il y sera donc question de capitalisme, d'Empire, de révolte, et d'antiterrorisme, mais aussi autant que faire se peut de cuisine.

17 octobre 2016

Forum pour le désarmement de la police et la démilitarisation des conflits, les 22 & 23 octobre 2016 à St-Etienne

affiche_forum_version_web_legere

Rassemblons-nous contre les violences et les armes de la police !

Parade de rue, discussions, ateliers, concerts...

 

Depuis 1912 et les premiers gaz lacrymogènes, on voit se multiplier l’utilisation, par la police et l’armée, d’armes à létalité réduite. Plus couramment appelées « armes non-létales », elles, et le système qui les encadre, font pourtant une quinzaine de morts par an.

Grenades, Flash-Balls, Taser, la militarisation du maintien de l’ordre répond à une volonté de réprimer la moindre rébellion, la moindre résistance, la moindre déviance. Que ce soit dans les quartiers ou pendant un mouvement social, contre des sans-papiers ou des militantes, la police et la gendarmerie usent de la force armée que l’État lui octroie.
Les armes policières utilisées en France et exportées dans le monde entier, sont fabriquées sur le sol français. Verney-Carron à Saint-Étienne, Alsetex dans la Sarthe, Nobel Sport à Pont-de-Buis sont les entreprises de ce commerce juteux.
Nous voulons mener une percée dans l’imaginaire en ciblant ceux qui produisent les armes de la police. En s’interrogeant sur la logistique qui fait vivre la répression, qui la met en œuvre et en ciblant ce que cette militarisation des conflits et ces politiques de terreur signifient au quotidien sur la population.
L’année dernière un premier week-end de mobilisation a eu lieu à Pont de Buis pour pointer l’usine et sa production mortifère.

Cette année nous organisons un week-end d’action, de forums et de rencontres les 22/23 Octobre 2016 à Saint-Étienne.

PROGRAMME PROVISOIRE :

Samedi 22 octobre :

- A partir de 11h, accueil et infos avec le café

- A 13h30 Assemblée Générale

- A 15h, FAMAS’tival : parade carnavalesque !

- A partir de 19h, repas puis concert de soutien aux frais du week-end :

- Tout doit disparaitre (New wave du mardi matin),

- Dubmentalist (porte bien son nom),

- DJ la tache (électro qui porte bien son nom) et sans doute des surprises...

Dimanche 23 octobre :

10h/11h : – ateliers autodéfense (mixte/non mixte)

11h/12h30 : - table ronde « Le commerce et l’ industrie de l’armement français » (avec l’observatoire des armements et Mathieu Rigouste)

12h30/14H : - pause

14h/15h30 : - table ronde « De l’ordre colonial à l’état d’urgence permanent, évolution du maintien de l’ordre » (avec les collectifs Désarmons-les, Urgence Notre Police Assassine, Ishkashato, des militants de la cabane juridique de calais )

15h30/16h : - pause

16h/17h : - discussions :

– face à la police/face à la justice, infos pratiques (avec désarmons les/ street-médics/caisse de solidarité)

- quelles alternatives à la militarisation des conflits ? Par le MAN 17h/18h : assemblée de clôture.



famas_tival_affiche_a_3_bichrome

FAMAS’tival : parade carnavalesque !

 

Au vu du chaos en Libye, en Syrie et en Irak,
Au vu de l’occupation militaire de la Palestine,
Au vu du contrôle policier et politique en Turquie et dans de nombreuses régions du monde.

Attendu que la France est actrice des conflits, en tant que troisième exportatrice mondiale d’armement et avec un record de vente jamais atteint en 2015 ;
Considérant que l’Etat français mène une politique intérieure de casse sociale, de discrimination, et de suspicion banalisée voire citoyenne, dont ses secteurs de l’armement et de la sécurité profitent ; Considérant que depuis les années 2000, l’arrivée des armes à "létalité réduite" a permis un durcissement de la répression envers tout-e-s celleux qui troublent l’ordre social ainsi qu’un accroissement du nombre de mort-e-s, de blessé-e-s et de mutilé-e-s ;

Or c’est à St-Etienne que Verney-Carron a étendu sa production du fusil de chasse à la sécurité avec, notamment, les grenades de désencerclement et les Flash Ball.

Militant-e-s, habitant-e-s des quartiers populaires, immigré-e-s, arabes, noir-e-s, sans-papiers, Rroms, gens du voyage, zonard-e-s, manifestant-e-s (syndiqué-e-s ou non), supporters de foot ou supporters de la cause palestinienne... Nous commençons tous à bien connaître ces nouveaux outils merveilleusement conçus.

Nous nous inquiétons des décisions prises en notre nom, de la militarisation de nos espaces communs et de la construction de murs réels ou fictifs qui nous divisent.

Exprimons notre joyeux charivari dans une déambulation populaire et colorée comme antidote aux crispations nationalistes et identitaires qui sèment guerres, répressions et haine de l’Autre. Contre le nouvel ordre mondial les folklores des zones mondiales !

Venez avec vos singularités, vos déguisements, votre bonne humeur, vos instruments de musique, votre fantaisie, votre imagination et votre rage !

Toute proposition d’aide logistique, financière et humaine est bien entendu bienvenue !!!

cf : Numéro Zéro

Posté par PhilibertdePisan à 12:54 - Manifestations - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

23 octobre 2013

Vie et opinions de Tristram Shandy

Vie et opinions de Tristram Shandy (1760)

Vie et opinions de Tristram Shandy, de Laurence Sterne, vers 1760.

Extrait n°1 : Je crois avoir dit que cette bonne personne ne jouissait pas d'un mince prestige dans notre village et ses alentours, sa réputation s'étendant jusqu'à l'extrême limite de sa "sphère d'influence". Tout être vivant, qu'il porte ou non une chemise sur le dos, est ainsi environné d'une sphère d'influence et je demande seulement à Votre Grâce, quand on lui dira qu'une telle sphère était d'un grand poids en ce monde, de l'imaginer dilatée ou contractée proportionnellement au rang, à la profession, à la science, aux capacités, à la hauteur et profondeur (dans les deux sens) du personnage considéré.

Extrait n°2 : Aristote dit dans son grand ouvrage qu'un homme, quand il pense au passé, baisse son regard vers la terre et qu'il l'élève vers le ciel s'il songe au futur.
Mon oncle Toby ne devait penser ni à l'un ni à l'autre car son regard demeurait horizontal.

Extrait n°3 : Tandis que les gens du commun, guidés par ces lumières, s'affairaient à descendre au fond du puits où la Vérité tient sa petite cour, les savants n'en étaient pas moins occupés à en pomper l'eau dans les conduits de leur dialectique : eux ne recherchaient pas les faits : ils raisonnaient.
La Faculté, plus que tout autre corps savant, eût projeté des flots de lumière sur le sujet si elle avait pu ne pas le mêler à ses disputes sur le goître et l'enflure œdémateuse ; elle n'y réussit malheureusement pas, bien que le nez de l'étranger n'eût pas plus à faire avec l'œdème qu'avec le goître.
Il fut toutefois démontré de façon très satisfaisante qu'une masse aussi pesante de matière hétérogène ne pouvait croître sur le nez par congestion et conglomération, tandis que l'enfant était encore in Utero, sans rompre l'équilibre statique du fœtus et sans le faire choir la tête la première neuf mois avant terme.
Certains opposants accordèrent la thèse mais nièrent les conséquences.

Extrait n°4 : Il n'est pas étonnant qu'Eudamidas, fils d'Archimadas, ayant ouï Xenocrate disputer de la sagesse à soixante-dix ans, ait demandé gravement à quel âge le vieillard comptait user de cette sagesse dont il recherchait et discutait encore la nature.

Posté par PhilibertdePisan à 20:58 - Livres - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
 
Anti-Terrorisme
Manifestations Monde en lutte Nos positions Soutien Tags cuisine TEFMORB Chants révolutionnaires Liens
« décembre 2017 
dimlunmarmerjeuvensam
     1 2
3 45 6 7 8 9
10 111213 141516
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31       
Flux RSS des messages
Flux RSS des commentaires