Amour, émeute et cuisine

Quelques pensées sur la civilisation, considérée dans ses aspects politiques, philosophiques, et culinaires, entre autres. Il y sera donc question de capitalisme, d'Empire, de révolte, et d'antiterrorisme, mais aussi autant que faire se peut de cuisine.

23 juin 2017

Un an d'occupation du bois Lejuc, près de Bure, contre les déchets nucléaires

Un an d'occupation du bois Lejuc, près de Bure, contre les déchets nuclaires

Posté par PhilibertdePisan à 11:36 - Films - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

08 juin 2017

Les Bure'lesques

Festival les bure'lesques

Les Bure'lesques

du 11 au 13 août 2017

Posté par isabeaudeloere à 14:42 - Soutiens - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

14 février 2017

Appel des occupants de la forêt à proximité de Bure

Appel des occupants de la forêt à proximité de Bure, contre l'enfouissement des déchets nucléaires

Pour plus d'info, voir ici, et !

Posté par Leolonico à 10:05 - Films - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

01 février 2017

Ni à Notre-Dame-des-Landes ni à Bure !

Ni à Notre-Dame-des-Landes ni à Bure !

À l’heure où des menaces pèsent sur le Bois Lejuc, tout le mouvement anti-aéroport manifeste son soutien aux opposant.e.s de Bure. Du grand ouest au grand est, nous résisterons ensemble et avec la même détermination contre toute tentative d’expulsion des un.e.s ou des autres !
Opposants à CIGÉO ou à l’aéroport, retrouvons nous tou.te.s le 18 février pour marcher sur la forêt libérée.

En résistance contre CIGEO [1], projet d’enfouissement de déchets nucléaires à Bure, nos ami-e-s de l’est de la France ont tenus l’ANDRA [2] en échec tout au long de l’année 2016. Blocage des forages préliminaires, occupation, puis réoccupation du Bois LeJuc… En août, illes ont remporté une victoire juridique historique en faisant condamner l’ANDRA pour défrichement illégal. Deux semaines plus tard, le long mur en béton censé sécuriser le chantier est tombé. La forêt libérée a alors vu fleurir barricades et cabanes perchées dans les arbres.
Cependant une nouvelle expulsion et une reprise des travaux est possible à partir de février. L’ANDRA doit défricher certaines parcelles avant la période de nidification à la mi-mars.

Une grande manifestation aura lieu le 18 février à Bure. Ici comme là-bas, la richesse des composantes de lutte et la diversité des pratiques font la force du mouvement contre CIGEO, AGO et leur monde rempli de projets nuisibles et dangereux.

En cas d’expulsion, nous appelons à converger sur Bure et multiplier les actions de soutien. Quoiqu’il arrive, restons attenti-ves aux appels de nos ami-es en lutte, sur leur site www.vmc.camp !

Résistance et affouages ! ANDRA dégage !

Notes :

1 - CIGEO : Centre Industriel de stockage GEOlogique

2 - ANDRA : Agence Nationale pour la gestion des Déchets RAdioactifs


La Coordination des opposants au projet de Notre Dame des Landes (associations, collectifs, syndicats et mouvements politiques) : ACCV – ACIPA – ADECA – AEI – AGISSONS POUR L’AVENIR – A L’EST DE L’ERDRE – ANDE – ATTAC – BIEN VIVRE A VIGNEUX – BREIZHISTANCE – BRETAGNE VIVANTE – CANVA – CAORRE – CAP 21 – CEDPA – CELA – COLLECTIF ANTI MAREES NOIRES – COLLECTIF COURT CIRCUIT- PAYSANNE – DECROISSANCE 44 – DU RELIEF A LA MONTAGNE – DLR – ECOLOGIE SOLIDARITE – EELV – ENESEMBLE 44 – FASE – FAUCHEURS VOLONTAIRES – FECONFEDERATION A 44 – FNAUT – GAB 44 – GAUCHE ANTICAPITALISTE 44 – GAUCHE UNITAIRE – GENERATION ECOLOGIE 44 – GND – GREENPEACE – LES ALTERNATIFS 44 – LES AMI.E.S DE LA CONF – LES AMIS DE LA TERRE 44 – LES DESOBEISSANTS – LPO 44 – MALICE – MEI – MOC – MODEM 44 – NATUR ACTION – NATURE AVENIR – NATURE ET PROGRES – NOUVELLE DONNE – NPA – OBSLAB – PARDEM – PG – PLACE AU PEUPLE – REZE A GAUCHE TOUTE – SOLIDARITES ECOLOGIE – SDN LOIRE ET VILAINE – SDN PAYS NANTAIS – SOS LOIRE VIVANTE – SEVRE PROPRE 2015 – UNION SYNDICALE SOLIDAIRES 44 – VIVRE A SUCE – VIVRE A TREILLIERES – VERTOU ECOLOGIE SOLIDARITE


ainsi que les NATURALISTES EN LUTTE et HABITANT-E-S de la ZAD (cf : Expansive.info)

Posté par isabeaudeloere à 09:55 - Nos positions - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

23 janvier 2017

Plus Bure sera leur chute

ManifLIGHT6

Plus Bure sera leur chute

manifestation contre l'enfouissement des déchets nucléaires et les expulsions

le 18 février 2017 de Bure au bois Lejuc

pour plus de renseignements, voir ici !

Posté par isabeaudeloere à 16:16 - Manifestations - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

28 novembre 2016

Ré-Ré Occupation de la forêt de Mandre

Ré-Ré Occupation de la forêt de Mandre

un appel

Les feuilles rougissent de plus belle chaque jour. Le vent fraîchit. La nuit s’étire peu à peu. Les brumes givrantes du matin pointent le bout du nez. Il y a des bouquets flamboyants où que l’on tourne le regard, les chemins défrichés couverts de tapis craquants, et les hourras de chiens joueurs. Le vert tendre a laissé place au rouge rage, l’automne a embras(s)é l’été et, contrairement à ce que nous écrivions dans notre premier appel, à Bure, nous allons toujours aux champignons ! Après presque 5 mois de manifestations, d’occupations, de balades, d’expulsions, de réoccupations, d’affrontements, de recours juridiques, de pique-nique, de tractages, de constructions de vigies, de boums improvisées, de sabotages de mur... le bois Lejuc est plus que jamais libéré !

Sans crier gare, voici que depuis l’épique chute du "Bure de merlin" le 14 août, des dizaines de hiboux ont refait leurs nids dans cette jolie forêt. Cette fois, il n’y a pas eu d’appels pétaradants, pas de textos urgents, pas d’overdoses d’informations ou de demandes de soutien. La nouvelle occupation s’est installée tranquillement, profitant de la douceur automnale : le plaisir de monter une grande plate-forme au cœur d’un hêtre, de s’initier à la grimpe, de redécouvrir cette forêt aux couleurs changeantes, sans pression des flics. Prendre le temps de discuter avec celles et ceux qui continuent de s’y promener. Apprendre à respirer à nouveau après avoir passé un été en apnée furieuse et euphorique. Le changement de saison : d’été d’urgence, à automne paisible…vers un hiver déter !

Tôt ou tard les barricades de papier tomberont

Car nous ne sous-estimons pas les VRPs de l’atome, qui ne sont pas restés bras croisés à flemmarder dans leurs costumes trop grands et leurs bureaux aseptisés. Ils ont fait appel de la décision de suspension des travaux du 1er août ; celui-ci sera jugé entre décembre et janvier selon les différentes audiences encore à venir. La procédure d’obtention d’autorisation de défrichement est en cours. Fin novembre, nous avons appris que l’agence ne serait pas soumise à une étude d’impact, ce qui nous aurait permis de gagner encore un peu de temps.

Début octobre un huissier est venu se balader avec à son bras l’homme de main de l’Andra et deux vigiles armés de bâtons. Ceux-là même qui tentent des embuscades ou testent notre vigilance en lisière. Chaque semaine, au moins une fois l’hélico nous survole, les bleus rôdent dans les alentours. Même le commandant de gendarmerie, le fameux « Dubois », cherche insidieusement à se faire inviter en promenade. Pour couronner le tout, l’Andra semble à présent prendre mesure de la richesse inestimable de ce bout de forêt : mardi 29 novembre elle veut en effet venir reboiser des parcelles… pour mieux les détruire d’ici à quelques mois.

Côté répression, des ami-e-s ont pris 2 mois de sursis pour un graff sur une ruine, un autre une interdiction de Meuse pour 2 ans, et des convocations s’accumulent pour l’affaire du mur. Une nouvelle préfète s’est installée en Meuse, et un nouveau directeur du cru pour CIGEO. L’Andra a aussi recruté un expert en droit public pour éviter de reproduire les erreurs passées. Bref, ils se réorganisent, et les menaces d’expulsion de la forêt et de reprise des travaux de forages se rapprochent. À nous de les anticiper, comme nous l’avons toujours fait depuis ce fol été.

Des dizaines de personnes ont choisi de s’installer sur place

Par ce nouvel appel, après un relatif temps de repos, nous souhaitons donner des nouvelles à toutes les amies passées cet été, l’an dernier, depuis 20 ans. À tous les curieux qui ont préféré des destinations de vacances plus exotiques qu’un été en Meuse (on ne vous en tient pas rigueur). Aux tritons sans frontière qui résistent assourdis par le bruits des bottes bornées qui clôturent cette fin de règne en annonçant une ère encore plus martiale. À celles et ceux qui cherchent quelques raisons d’espérer.

Ici, c’est avec un optimisme joyeux et déterminé que nous enracinons cette petite victoire ; des arbres sont replantés dans les gravats ; et aux solides branches de leurs ancêtres centenaires des cabanes sont reconstruites. De là-haut, les vigiles et autres sbires de l’Andra paraissent enfin à leur taille : ridiculement minuscules face à la grandeur de cette forêt. Malgré le froid, les hiboux en tout genre semblent s’y plaire et se sont même mis à hululer des tas de camarades partout en France et en Europe pour leur prêter main forte ! Cabanes, plate-forme, cuisine, toilettes sèches, tipi avec feu central, préau récolteur d’eau de pluie, espace de couarail chauffé avec dortoirs... sortent de terre et des aires comme les champignons qui poussent et les grues cendrées qui passent...

L’un d’entre nous, Swen a décidé d’élire officiellement domicile dans le bois Lejuc. Ensemble, nous y fêterons ses 30 ans le 13 décembre.

Défendre dans la diversité des tactiques

Nous amplifions notre hululement, qu’il résonne au plus loin et qu’encore plus nombreux-euses nous convergions. Déjà, des dizaines de personnes ont choisi de s’installer sur place après l’été. Nous savons que c’est aussi, en grande partie grâce à la condamnation juridique de l’Andra que la forêt est protégée. Toutefois, ne nous faisons aucune illusion : comme dans toute l’histoire des des luttes anti-nucléaire, les barricades de papiers tomberont, tôt ou tard les travaux seront régularisés. Quelques semaines, quelques mois : c’est une question de temps. À ce moment là, nous devrons être suffisamment fort-e-s, créati-ve-s, solidaires, ensemble pour les bloquer !

Dès maintenant que des dizaines et des dizaines de personnes profitent de ce bois, viennent y vivre, s’y balader et s’organiser. En cas d’expulsion ou de reprise des travaux, nous souhaitons que dés le lendemain des dizaines de personnes tentent de bloquer leurs machines. Et que le samedi suivant une marée humaine déferle sur eux pour défendre dans la diversité des tactiques la forêt libre, pour les arrêter !

Entre temps nous allons continuer de vivre, rire, attiser les braises et faire des étincelles, squatter des terres agricoles, aller aux champignons, construire nos nids un peu partout dans le coin, apprendre à nous connaître, tisser des liens, inventer quelque chose de beau et contagieux qui se répand.

Les chouettes hiboux hululant de la forêt de Mandres, entre octobre et novembre 2016.

Pour en savoir plus, c'est ici !

 

bure

 

Posté par isabeaudeloere à 15:00 - Soutiens - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

31 juillet 2016

Du 8 au 19 août 2016, campement d'été à Bure

Contre les travaux de la poubelle nucléaire et son monde de merde

CotmA4NXYAAf5V-

Posté par isabeaudeloere à 20:32 - Manifestations - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

10 juillet 2016

Bure, samedi 16 juillet 2016 : On reprend la forêt !

Bure 16 juil réoccupation

Posté par isabeaudeloere à 18:25 - Manifestations - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

07 mai 2014

L'Université Solidaire propose une conférence/débat, sur le nucléaire, le jeudi 22 mai 2014, à 18h au Baramioch' mais pas que.

Affiche nucléaire 22 mai 2014

"Arrêt immédiat du nucléaire civil et militaire". Expression qui explicite bien l'objectif, mais qui ne peut pas être un slogan puisqu'il génère un rejet immédiat du citoyen NON AVERTI.


Bien évidemment :

Le nucléaire est éthiquement, techniquement, moralement et socialement inacceptable. Il faut l'arrêter au plus vite. Et ce serait mieux maintenant, avant la catastrophe. Pour être un citoyen plus averti l'université solidaire propose un exposé sur la radioactivité naturelle et artificielle afin d'aider chacun à se défendre contre les amalgames diffusés par le lobby nucléaire sous le regard complice de l'assourdissant silence des "écologistes politiques" et des médias. (sources AIPRI et SVN)

Le Baramioch' mais pas que est au 5/7 place Paul Painlevé à Saint-Etienne, quartier du Crêt de Roc.

Posté par Leolonico à 11:41 - Soutiens - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

26 juin 2013

Oublier Fukushima

Oubliez Fukushima (2012)

Oublier Fukushima, textes et documents, de Arkadi Filine, 2012.

Extrait n°1 : La catastrophe de Fukushima n'a pas lieu. La catastrophe de Fukushima n'a pas eu lieu. Quelle catastrophe ? La fréquentation assidue du désastre nous en fait perdre la réalité. A peine une ombre passe-t-elle encore sur nos âmes rompues à l'horreur. L'imagination s'assèche et l'empathie patine face aux réacteurs en fusion, face à l'impéritie burlesque des réponses techniques, face à l'incommensurable pollution du pays, bref, face au naufrage d'un monde. Le fracas de cruelles nouvelles du Japon, s'il nous afflige, assourdit surtout notre perception de la réalité matérielle et politique des faits. Pourquoi l'évidente nécessité d'en finir avec le nucléaire ne nous saisit-elle pas aux tripes ?

Extrait n°2 : Le temps de la catastrophe s'allonge inexorablement, impossible à embrasser pour l'entendement des mortels. La véritable catastrophe nucléaire, ce n'est pas que tout s'arrête mais que tout continue. La bombe n'a pas détruit le monde, mais elle a ouvert une nouvelle période de la domination. La terreur provoquée par la menace de l'apocalypse nucléaire ne produit qu'un effet : figer l'ordre des choses. Il faudrait préserver l'espèce, et sauver sa peau au passage. Pour parachever ce programme de glaciation sociale de l'après-guerre, il s'agit de civiliser l'atome : la bombe accouche d'usines d'électricité. Prise en étau entre le cauchemar de la destruction totale et le rêve d'une énergie illimitée, une nouvelle humanité verrait le jour. Une humanité confinée au rayon électroménager et toujours enchaînée au régime de la survie économique. Faute de prise sur sa propre vie, on aurait des prises partout dans sa cuisine. S'étant rendu indispensable, le nucléaire n'a par la suite plus besoin de grands discours pour continuer à s'imposer.

Extrait n°3 : Il faudrait que l'on se contente de compter les morts. Au tournant des années quatre-vingt, pour la dernière fois dans ce pays, des communautés entières perçoivent le nucléaire tel qu'il est : une bombe déguisée en usine à nuage, la fin d'un rapport au monde, une ultime perte d'autonomie. Ces luttes massives contre les implantations des centrales sont enterrées dans les urnes en 1981. La nucléarisation se poursuit sans encombre dans la morosité des années roses. La jeune bureaucratie verte née sur le cadavre des luttes achève de faire du nucléaire une question séparée, technique, environnementale, qui balaye la question sociale.

Extrait n°4 : La catastrophe dans laquelle se débattent les Japonais agit comme un miroir grossissant. Nous reconnaissons dans le sort qui est fait à ces gens là-bas le sort qui nous est fait ici. Nous y voyons le mépris de l'Etat, les rapports sociaux aliénés, l'exploitation des travailleurs sacrifiés, la médicalisation rampante de la vie, l'économie toujours conquérante... et la mesure comme remède à l'angoisse provoquée par un monde devenu tout à fait étranger.

Posté par PhilibertdePisan à 20:33 - Livres - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
 
Anti-Terrorisme
Manifestations Monde en lutte Nos positions Soutien Tags cuisine TEFMORB Chants révolutionnaires Liens
« novembre 2017 
dimlunmarmerjeuvensam
   12 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 1314 15 16 17 18
19 20 21 2223 24 25
26 27 28 29 30   
Flux RSS des messages
Flux RSS des commentaires