Amour, émeute et cuisine

Quelques pensées sur la civilisation, considérée dans ses aspects politiques, philosophiques, et culinaires, entre autres. Il y sera donc question de capitalisme, d'Empire, de révolte, et d'antiterrorisme, mais aussi autant que faire se peut de cuisine.

01 juin 2012

Le partisan

The Partisan - Léonard Cohen, interprété par Sixteen Horsepower & Noir Désir : When they poured across the border / I was cautioned to surrender / this I could not do / I took my gun and vanished. / I have changed my name so often / I've lost my wife and children / but I have many friends / and some of them are with me.

An old woman gave us shelter / kept us hidden in the garret / then the soldiers came / she died without a whisper.

There were three of us this morning / I'm the only one this evening / but I must go on / the frontiers are my prison.

Oh, the wind, the wind is blowing / through the graves the wind is blowing / freedom soon will come / then we'll come from the shadows.

Les Allemands étaient chez moi, (The Germans were at my home) / ils me dirent, "Signe toi," (They said, "Sign yourself,") / mais je n'ai pas peur; (But I am not afraid) / j'ai repris mon arme. (I have retaken my weapon.)

J'ai changé cent fois de nom, (I have changed names a hundred times) / j'ai perdu femme et enfants (I have lost wife and children) / mais j'ai tant d'amis; (But I have so many friends) / j'ai la France entière. (I have all of France)

Un vieil homme dans un grenier (An old man, in an attic) / pour la nuit nous a cache', (Hid us for the night) / les Allemands l'ont pris; (The Germans captured him) / il est mort sans surprise. (He died without surprise.)

Oh, the wind, the wind is blowing / through the graves the wind is blowing / freedom soon will come / then we'll come from the shadows.

 

Traduction


Quand ils traversèrent la rivière / Ils me dirent de me rendre / Ca, je ne pouvais pas le faire / J'ai pris mon arme et j'ai disparu. / J'ai changé de nom si souvent / J'ai perdu ma femme et mes enfants / Mais j'ai beaucoup d'amis / Et certains sont avec moi.

Une vieille femme nous a trouvé un abri / Nous a tenu caché dans le grenier / Et les soldats sont arrivés / Elle est morte sans un soupir.

Nous étions trois ce matin / Je suis seul ce soir / Mais je dois poursuivre / Les frontières sont ma prison.

Oh, le vent, le vent souffle / Entre les tombes le vent souffle / La liberté naîtra bientôt / Et nous sortirons de l'ombre.

Les allemands étaient chez moi / Ils me dirent "Signe-toi" / Mais je n'ai pas peur. / J'ai repris mon arme / J'ai changé cent fois de nom / J'ai perdu femme et enfants / Mais j'ai tant d'amis. / J'ai la France entière.

Un vieil homme dans un grenier / Pour la nuit nous a caché / Les allemands l'ont pris / Il est mort sans surprise.

Oh, le vent, le vent souffle / Entre les tombes le vent souffle / La liberté naîtra bientôt / Et nous sortirons de l'ombre.

Posté par Leolonico à 18:33 - Chants - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
 
Anti-Terrorisme
Manifestations Monde en lutte Nos positions Soutien Tags cuisine TEFMORB Chants révolutionnaires Liens
« octobre 2019 
dimlunmarmerjeuvensam
  1 2 3 45
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31   
Flux RSS des messages
Flux RSS des commentaires