Amour, émeute et cuisine

Quelques pensées sur la civilisation, considérée dans ses aspects politiques, philosophiques, et culinaires, entre autres. Il y sera donc question de capitalisme, d'Empire, de révolte, et d'antiterrorisme, mais aussi autant que faire se peut de cuisine.

08 décembre 2012

Aéroport de Notre-Dame-Des-Landes : Face à la violence policière, ne rien lâcher !

AEROPORT DE NOTRE DAME DES LANDES : FACE A LA VIOLENCE POLICIERE, NE RIEN LÂCHER

Notre-Dame-Des-Landes. Depuis des années, paysans, habitants, écologistes et anti-productivistes luttent contre un projet d'aéroport, porté par la Parti Socialiste et la multinationale VINCI, qui engloutira près de deux milles hectares de terres agricoles et de bocages.

Il y a de cela un peu plus d'un mois, une vaste opération policière (1200 CRS et Gendarmes Mobiles) a été lancée pour "nettoyer" la ZAD (Zone d'Aménagement Différée ou Zone A Défendre, selon les points de vue) de ces occupants illégaux. Messieurs de Lavernée (préfet), Valls (ministre de la répression) et Ayrault (ancien maire de Nantes et actuel 1er sinistre) pensaient pouvoir diviser les opposants, dissocier les bons des méchants, créer des barrières entre gentils paysans et vilains "anarchistes-casseurs"... C'est tout le contraire qui est en train d'arriver. Jamais la solidarité entre les différentes composantes du mouvement n'a été aussi forte.

Il y a peu, près de 40 000 personnes et plus de 400 tracteurs se sont rassemblés sur la ZAD pour y réoccuper des champs et des bois, y reconstruire des maisons et défendre celles qui sont encore debout. Ce jour-là, pas un seul policier à des kilomètres à la ronde. Et, à peine une semaine plus tard, alors que le nombre d'opposants sur place a inévitablement diminué, voilà qu'une nouvelle opération est lancée. Les occupants des nouvelles constructions sont réveillés par des vitres brisées et du gaz lacrymogène, la ferme du Rosier (occupée depuis 5 ans !) est encerclée, les tracto-pelles envahissent à nouveau la zone pour faire leur sale boulot de destruction.

Face à la violence et à la lâcheté de ces opérations, nous nous devons d'être solidaires, partout en France (et dans le monde) avec la formidable Résistance de la ZAD. Rendons-nous sur place, suivons les informations sur le site zad.nadir.org, organisons des comités de soutien dans nos régions, ne laissons pas les politiciens et les multinationales bétonner et aménager nos vies !

CONTRE L'AEROPORT ET SON MONDE

Infos : http://zad.nadir.org           Contact : solidaritezad17@laposte.net

Posté par Leolonico à 15:49 - Nos positions - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22 juin 2010

Concert de Soutien aux inculpés de Tarnac, avec High Tone

Cliquez pour l'affiche en PDF

Posté par isabeaudeloere à 09:58 - Soutiens - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04 septembre 2009

Non à la répression des étudiants grévistes de saint-étienne

N'hésitez pas à transmettre largement ce message.

Non à la répression du mouvement étudiant !!!

    Le printemps 2009 a été marqué par la plus longue grève que l’université stéphanoise ait connue dans son histoire. Les étudiant-e-s et les personnels de l’université Jean Monnet, mobilisé-e-s contre les lois Pécresse, combattent depuis plus de deux ans maintenant des réformes qui leur semblent menacer gravement l’université publique et en particulier les petites et moyennes structures, comme celle de Saint-Etienne.

    Malgré la mobilisation massive de la communauté universitaire, la présidence de l’Université Jean Monnet n’a cessé d’essayer de briser le mouvement de contestation : présence de vigiles sur le campus, intervention des CRS le 13 mai dernier, présence policière le 14, filtrage des entrées, contrôle au faciès, suspension des droits syndicaux, etc... Aujourd’hui, en convoquant devant des conseils de discipline 9 étudiant-e-s grévistes (chiffre connu à ce jour), sélectionnés de manière arbitraire, la présidence de l’Université Jean Monnet vient de franchir une nouvelle étape dans la logique répressive.

La riposte s'organise !

APPEL A RASSEMBLEMENT :

Jeudi 10 septembre

(date des convocations en Conseil de discipline)

Massivement à 12h (pique-nique solidaire) et jusqu’à 18h

Devant la Maison de l’Université, rue Francis Baulier (à St-Etienne [42])

Une Pétition est également disponible à l’adresse suivante : http://www.mesopinions.com/Non-a-la-repression-du-mouvement-etudiant_-Soutien-aux-grevistes-de-Saint-Etienne-petition-petitions-7b8f158b81124591d01d491be7fec057.html

    Il est reproché aux étudiants convoqués d’avoir participé à une action collective lors d’une cérémonie d’inauguration d’un nouveau bâtiment universitaire et d’avoir été présents, parmi un grand nombre de participants, à la soirée de clôture de tout un programme mis en place pendant la grève, dans le cadre d’une université alternative. Les sanctions peuvent aller jusqu’à l’exclusion définitive de tous les établissements d’enseignement supérieur.

    Là comme ailleurs, il s’agit d’une répression inacceptable du mouvement social, d’une tentative d’intimidation et d’une volonté de punir pour l’exemple. Nous exigeons l’abandon de toutes les procédures en cours et de toutes formes de sanction à l’encontre de ces étudiant-e-s.

    Suite à la réunion du premier septembre qui a permis la création du comité de soutien aux étudiants grévistes convoqués en Conseil de discipline, un texte commun a été rédigé. Ce texte est repris dans les documents ci-dessous : une pétition, qui a déjà récolté les signatures des organisations présentes, ainsi qu’un tract et une affiche appelant au rassemblement du 10 septembre en soutien aux étudiants grévistes convoqués ce même jour. Veuillez trouver également en pièce jointe une copie des lettres de convocation reçues par les étudiants.

Appel au rassemblement

Pétition de soutiens

 

    Merci de votre soutien, de vos signatures et de votre mobilisation quant à l’affichage, le tractage et la diffusion de ce mail !

Fraternellement, Le Comité de Soutien Bourse du Travail, 4 cours Victor Hugo

42000 Saint-Etienne

soutien.ujm42@gmail.com

<soutien.ujm42g@mail.com>

Blog du collectif étudiant :

 

<soutien.ujm42g@mail.com>

http://ujmenlutte-st-etienne.over-blog.com

<soutien.ujm42g@mail.com>

 

 

Posté par isabeaudeloere à 08:50 - Monde en lutte - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 juillet 2009

Fox News fait de la pub pour "L'insurrection qui vient"

A quelques semaines de la publication en anglais du livre, un chroniqueur de la chaine ultraconservatrice Fox News appelle à lire ce texte dangereux afin de «connaître l'ennemi».

Source : Libération.fr du 03/07/2009

16 mars 2009

Lettre de 8 des 9 inculpés de l’affaire de Tarnac, à leurs juges.

    Voilà quatre mois que le feuilleton médiatico-judiciaire intitulé l’"affaire de Tarnac" ne cesse de ne plus vouloir finir. Julien (Coupat) va-t-il sortir à Noël ? Pour le Nouvel An ? Aura-t-il plus de chance vendredi 13 ? Non, finalement on le gardera encore un peu en prison, enfermé dans son nouveau rôle de chef d’une cellule invisible. Puisqu’il semble que quelques personnes aient encore intérêt à faire perdurer cette mascarade, même au-delà du grotesque, il va nous falloir endosser, encore une fois, le rôle que l’on nous a taillé ("les 9 de Tarnac"), pour un nécessaire éclaircissement collectif. Alors voilà. ...

    Primo. Pendant que des journalistes fouillaient jusque dans nos poubelles, les flics reluquaient jusqu’à l’intérieur de nos rectums. C’est assez désagréable. Depuis des mois vous ouvrez notre courrier, vous écoutez nos téléphones, vous traquez nos amis, vous filmez nos maisons. Vous jouissez de ces moyens. Nous, les neuf, nous les subissons, comme tant d’autres. Atomisés par vos procédures, neuf fois un, alors que vous, vous êtes toute une administration, toute une police et toute la logique d’un monde. Au point où nous en sommes, les dés sont un peu pipés, le bûcher déjà dressé. Aussi, qu’on ne nous demande pas d’être beaux joueurs.

    Deuzio. Bien sûr vous avez besoin d’"individus", constitués en "cellule", appartenant à une "mouvance" d’une fraction de l’échiquier politique. Vous en avez besoin, car c’est votre seule et dernière prise sur toute une part grandissante du monde, irréductible à la société que vous prétendez défendre. Vous avez raison, il se passe quelque chose en France, mais ce n’est certainement pas la renaissance d’une "ultragauche". Nous ne sommes ici que des figures, qu’une cristallisation somme toute plutôt vulgaire d’un conflit qui traverse notre époque. La pointe médiatico-policière d’un affrontement sans merci que mène un ordre qui s’effondre contre tout ce qui prétend pouvoir lui survivre. Il va sans dire qu’à la vue de ce qui se passe en Guadeloupe, en Martinique, dans les banlieues et les universités, chez les vignerons, les pêcheurs, les cheminots et les sans-papiers, il vous faudra bientôt plus de juges que de profs pour contenir tout ça. Vous n’y comprenez rien. Et ne comptez pas sur les fins limiers de la DCRI pour vous expliquer.

    Tertio. Nous constatons qu’il y a plus de joie dans nos amitiés et nos "associations de malfaiteurs" que dans vos bureaux et vos tribunaux.

    Quarto. S’il semble aller de soi pour vous que le sérieux de votre emploi vous amène jusqu’à nous questionner sur nos pensées politiques et sur nos amitiés, nous ne nous sentons pas, quant à nous, le devoir de vous en parler. Aucune vie ne sera jamais absolument transparente aux yeux de l’Etat et de sa justice. Là où vous avez voulu y voir plus clair, il semble plutôt que vous ayez propagé l’opacité. Et l’on nous dit que, désormais, pour ne pas subir votre regard, ils sont toujours plus nombreux ceux qui se rendent à des manifestations sans téléphone portable, qui cryptent les textes qu’ils écrivent, qui font d’habiles détours en rentrant chez eux. Comme on dit : c’est ballot.

    Quinto. Depuis le début de cette "affaire", vous avez semblé vouloir accorder beaucoup d’importance au témoignage d’un mythomane, aussi appelé "sous X". Vous vous obstinez, c’est courageux, à accorder un peu de foi à ce ramassis de mensonges, et à cette pratique qui a fait l’honneur de la France il y a quelques décennies - la délation. C’en serait presque touchant, si ça ne conditionnait pas l’accusation de chef à l’encontre de Julien, et donc son maintien en détention. Si ce genre de « témoignage » ne justifiait pas des arrestations arbitraires – à l’occasion, par exemple, de quelques balles envoyées par la Poste, ou sur la police, dans l’Hérault, ou à Villiers-le-bel.

    Enfin, étant entendu que la marge de liberté qu’il nous reste est désormais fort réduite, que le seul point à partir duquel nous pouvons nous soustraire à votre emprise réside dans les interrogatoires auxquels vous nous soumettez à intervalles réguliers. Que Julien s’est déjà vu refuser quatre demandes de remise en liberté. Qu’il est notre ami. Qu’il n’est rien de plus que ce que nous sommes. Nous décidons qu’à partir de ce jour, dans l’héroïque tradition d’un Bartleby, "nous préférerons ne pas". En gros, nous ne vous dirons plus rien et cela jusqu’à ce que vous le libériez, jusqu’à ce que vous abandonniez la qualification de chef pour lui et de terrorisme pour nous tous. En résumé, jusqu’à ce que vous abandonniez les poursuites.

    Pour tous ceux qui, là où ils sont, se battent et ne se résignent pas. Pour tous ceux que le ressentiment n’étouffe pas et qui font de la joie une question d’offensive. Pour nos amis, nos enfants, nos frères et nos soeurs, les comités de soutien. Pas de peur, pas d’apitoiement. Pas de héros, pas de martyrs. C’est précisément parce que cette affaire n’a jamais été juridique qu’il faut transporter le conflit sur le terrain du politique. Ce que la multiplication des attaques d’un pouvoir toujours plus absurde appelle de notre part, ce n’est rien d’autre que la généralisation de pratiques collectives d’autodéfense partout où cela devient nécessaire.

    Il n’y a pas neuf personnes à sauver mais un ordre à faire tomber.

Aria, Benjamin, Bertrand, Elsa, Gabrielle, Manon, Matthieu, Yldune sont, avec Julien Coupat, mis en examen dans l’"affaire de Tarnac".

(Publié aussi dans le journal Le Monde, du 17 mars).

Posté par Leolonico à 16:38 - anti-terrorisme - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Sur les facs, créons des comités de lutte

Texte en circulation sur la fac du Mirail à Toulouse

    Nous ne souhaitons pas lutter contre une énième réforme mais bien contre le marché qui étend son emprise sur nos facs et sur nos vies. Nous combattons une logique -- celle du capitalisme et non son image médiatique, la réforme gouvernementale -- considérant qu'une lutte particulière contre un gouvernement particulier constitue une impasse. Nous ne voulons pas plus "sauver notre éducation", celle-ci est morte et enterrée. Nous ne perdrons pas notre cohérence, notre temps et notre énergie à vouloir sauver le cadavre de l'université bourgeoise.

    En analysant les différentes expériences de luttes passées, nous tirons un bilan clair. En premier lieu nous constatons l'impuissance des Assemblées Générales à être de véritables lieux de débats : elles ont le don de fatiguer et d'irriter les personnes désirant lutter, quant aux réactionnaires elles leur fournissent sans cesse de la matière à casser le mouvement. Ces assemblées monstres tendent à confisquer au lieu de "libérer la parole" au profit des seuls professionnels de la luttes, syndiqués ou non.

    Il est clair que ces assemblées doivent rester le lieu des décisions collectives, néanmoins il apparaît essentiel que les décisions se prennent au terme des débats. Pour permettre une conscientisation collective favorable à la lutte, nous pensons qu'il faut rassembler les individus dans des comités à taille humaine.

    Ces structures ce sont les comités de base : par département ou simplement par affinité. Chacun peut ensuite se rendre à l'AG en faisant remonter les idées, propositions, décisions prises à la base.

    L'avenir des luttes est dans l'auto-organisation de telles structures. Des expériences similaires ont déjà vu le jour, il ne tient qu'à nous d'amplifier le mouvement.

    Constituons dès maintenant des groupes affinitaires et des groupes de résistance populaire autonome afin de ne pas se perdre dans l'anonymat des ces assemblées monstres où seuls les syndicats de tout bord monopolisent le micro !

    Pour une autogestion de la fac, de nos luttes et de nos vies !

Des étudiants de l'Université de Toulouse - Le Mirail

Posté par isabeaudeloere à 08:38 - Monde en lutte - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
 
Anti-Terrorisme
Manifestations Monde en lutte Nos positions Soutien Tags cuisine TEFMORB Chants révolutionnaires Liens
« juin 2019 
dimlunmarmerjeuvensam
      1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 1112 1314 15
16 17 1819 2021 22
23242526 27 28 29
30       
Flux RSS des messages
Flux RSS des commentaires